Filière de l’électroménager : Le «made in Algeria» a le vent en poupe – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Filière de l’électroménager : Le «made in Algeria» a le vent en poupe

Filière de l’électroménager : Le «made in Algeria» a le vent en poupe
Un secteur en plein essor.

Le secteur de l’électroménager et électronique est en plein essor grâce à la dynamique qu’enregistre la production locale qui couvre une grande partie des besoins nationaux. Le pays est désormais producteur et exportateur de ces produits après une période de montage de ces équipements. Des défis se présentent cependant à cette filière, relatifs, entre autres, à la maîtrise de la technologie et l’innovation pour une meilleure compétitivité.

Un progrès qualitatif est réalisé par le secteur industriel, lequel a été salué par le président de la République. L’électroménager et l’électronique figurent parmi les filières qui ont enregistré un progrès considérable et sont très prisées par les consommateurs. Selon la directrice des industries de l’électroménager et électroniques au ministère de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Djamila Bachiche, cette filière occupe désormais une place importante dans l’économie nationale, eu égard à la création de la valeur ajoutée mais surtout des postes d’emploi.

Intervenant hier sur les ondes de la Radio nationale, elle est revenue sur les différentes étapes passées par cette industrie, qui font que le pays est devenu producteur et exportateur grâce à l’expérience acquise dans ce domaine, après une période caractérisée uniquement par le montage. Affirmant que le ministère œuvre à la création d’une dynamique économique qui repose sur la diversification industrielle, elle a souligné l’importante place qu’occupe l’industrie électronique dans l’économie nationale.

Notant que près de 150 entreprises – un chiffre appelé à augmenter – activent dans le secteur de l’électroménager, elle a mis en avant le niveau de qualité atteint par cette industrie. Ce dernier a été salué par le président de la République, lors de sa visite du stand du fabricant de produits électroniques et électroménagers Condor, à l’occasion de l’inauguration de la Foire internationale d’Alger. Il a alors estimé que cette entreprise privée « peut révolutionner le secteur » au regard de la forte demande sur ses produits et de la qualité de ces derniers. Plusieurs opérateurs exposent en effet leur savoir-faire à la FIA, qui prendra fin le 29 juin.

Pour ce qui est du niveau du taux d’intégration national réalisé par cette filière, Mme Bachiche a indiqué qu’il diffère d’un produit à un autre, soulignant le travail du département ministériel pour inciter les opérateurs à l’augmenter. « Il faut multiplier les efforts, mobiliser tous les moyens humains et financiers pour réaliser cet objectif », a-t-elle précisé, signalant le fait que le pays dispose des moyens techniques et humains ainsi que d’une grande expérience dans le développement de cette filière. Le taux d’intégration est de 60 % pour la production des machines à laver et il est de 20 à 30 % pour les télévisions, selon les précisions de cette responsable, qui a signalé l’importation d’un composant essentiel pour la fabrication de ces appareils, comme c’est le cas pour plusieurs pays, les dalles en l’occurrence.

Mettant en avant l’accompagnement et les incitations du département de l’Industrie en direction des opérateurs en vue d’augmenter le taux d’intégration nationale, elle a indiqué que le développement de cette filière repose aussi sur la nécessité de relever des défis qui se présentent à elle. Il s’agit principalement de la production locale des intrants et composants, mais aussi de la maîtrise de la technologie, du développement de la recherche et de l’innovation, d’autant plus qu’ils sont les principaux moteurs de compétitivité.  

La dynamique qu’enregistre la filière de l’électroménager a été, rappelons-le, saluée par le ministre de l’Industrie, lequel avait indiqué que cette dynamique a permis à certaines entreprises du secteur d’exporter vers des pays africains et européens.

Le ministre avait également fait savoir, à l’occasion de l’ouverture de la 2e édition du Salon international de l’électroménager, au mois de février dernier, que la filière de l’électroménager a considérablement augmenté, ses capacités de production ayant réussi à couvrir près de 83 % des besoins du marché local. Il avait aussi mis en avant le rôle de cette filière dans la création d’emplois directs et la densification du tissu industriel national, relevant le développement significatif de cette industrie en termes de qualité, conformément aux exigences du marché mondial.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email