Feux de forêt : La Protection civile mise sur l’anticipation – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Feux de forêt : La Protection civile mise sur l’anticipation

Feux de forêt : La Protection civile mise sur l’anticipation
Sur le qui-vive.  

Chaque année, l’Algérie se retrouve confrontée aux feux de forêt. Les risques liés à ce phénomène augmentent avec la hausse des températures. Le colonel Farouk Achour, directeur de l’information et des statistiques à la Protection civile, a assuré que cette année encore, des mesures anticipatives et préventives visant à éviter au pays de revivre le cauchemar des feux de forêt de l’été 2021 et à préserver les vies et les biens ont été prises.

Pour le colonel Achour, la lutte contre les incendies de forêt se prépare. « La Direction générale de la Protection civile a décidé, désormais, de faire dans l’anticipation des événements, en dégageant des moyens importants lui permettant de mieux se préparer et s’armer face à cette menace », a-t-il indiqué, ce mercredi, sur la Radio nationale, affirmant qu’à chaque fois qu’on anticipe, qu’on met les moyens et qu’on sensibilise, on enregistre moins de départs de feux.

Le colonel Achour a assuré, dans ce sens, que tous les moyens humains et matériels sont mobilisés pour assurer une saison estivale hautement sécurisée et une réponse optimale aux feux de forêt, notamment par des moyens aériens, et ce dans le cadre du dispositif anti-incendie déjà opérationnel depuis le mois de mai.

 « La DGPC a décidé de mobiliser pour l’année 2024, dans le cadre de la lutte contre les incendies de forêt, de récolte et de palmeraie, 505 unités, en sus de 105 colonnes mobiles spécialisées dans la lutte contre ce phénomène. Ces dernières ont été outillées en matière de qualification par des professionnels spécialement formés dans les feux de forêt et équipés avec des moyens adéquats », a-t-il fait savoir.

Le dispositif de la Protection civile est marqué également par le déploiement de cinq détachements de renfort d’intervention de lutte contre les feux de forêt (DRIFF), soit des groupements régionaux d’intervention très efficaces. Ces DRIFF sont répartis au niveau de plusieurs wilayas, à l’instar de Taref, Blida, Chlef et Sidi Bel-Abbès.

En plus de tous ces moyens engagés dans la lutte contre les feux de forêt, le colonel Achour a fait savoir qu’il est question aussi d’engager les voies aériennes. « Cette année, nous avons affrété 12 avions bombardiers d’eau de taille moyenne, par rapport à l’année dernière où seulement 6 avions ont été mis à disposition. C’est un acquis important qui s’inscrit dans la politique nationale de renforcement des capacités d’intervention et de lutte contre les incendies », a-t-il assuré, ajoutant que cela va contribuer à renforcer les interventions et permettra rapidité et efficacité 

La lutte contre les feux de forêt, a précisé l’intervenant, implique aussi les walis pour la création de points d’eau, de repères opérationnels et pour réduire le temps de réponse en cas de départ de feux.

Le colonel Achour a fait savoir que pour l’utilisation de l’ensemble de ces moyens, il faut avoir une technicité et une intelligence opérationnelle pour être efficace en matière de lutte contre les feux de forêt.

Outre la mobilisation des moyens matériels et humains sur le terrain, la prévention demeure, selon lui, le rempart le plus efficace contre cette grande menace qui accompagne, malheureusement, la saison estivale depuis quelques années. Il a fait savoir, dans ce sens, qu’un travail énorme a été fait en coordination avec d’autres organismes, à l’instar de la Gendarmerie nationale et des services de la Direction générale des forêts, soulignant que la Protection civile n’est qu’un maillon de la chaîne intervenant dans la lutte contre les feux de forêt.

De nombreuses campagnes de sensibilisation et d’information sur les risques des feux de forêt, de récolte et de palmeraie ont été organisées, a-t-il dit, dans beaucoup de wilayas.

Dans ce cadre, les services de la Protection civile ont procédé à l’accompagnement des fellahs lors des opérations de moisson-battage, et ce pour diminuer les dégâts. « Les fellahs sont sensibilisés sur les techniques qu’ils peuvent eux-mêmes engager pour éviter des naissances d’incendies », a-t-il ajouté, soulignant que le même dispositif opérationnel est mis en place au niveau des palmeraies, dans les régions du sud du pays, et il a commencé à être fonctionnel à partir du mois de mai.

Le colonel Achour a tenu à rappeler que les instructions du président de la République étaient claires à travers, notamment, la préparation des moyens et la mise en place des dispositifs juridiques nécessaires pour pouvoir éviter ce genre de situation. « Ces directives ont été appliquées par tous les intervenants dans la lutte contre les feux de forêt et cela a donné des résultats », a-t-il ajouté.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email