-- -- -- / -- -- --
Nationale

Feux de forêt : deux morts et des milliers d’hectares partent en fumée

Feux de forêt : deux morts et des milliers d’hectares partent en fumée

Deux personnes ont perdu la vie dans la wilaya de Tipasa à la suite de feux de forêt, déclarés également dans des forêts de plusieurs wilayas du pays. Au moins vingt départs de feu ont été enregistrés dans la nuit de vendredi à samedi dans dix wilayas du nord du pays.  D’origine toujours inconnue, le gouvernement compte poursuivre les auteurs de ces incendies si la piste criminelle venait à se confirmer.

C’est un climat de terreur qu’ont vécu les habitants de dix wilayas, lesquelles ont été touchées par des incendies qui se sont déclenchés simultanément, dans la nuit de vendredi à samedi, dans des wilayas du centre et de l’ouest du pays. Encerclés par les flammes, les habitants de ces localités ont passé une nuit d’enfer, comme l’ont montré les images et vidéos diffusées, le soir même sur les réseaux sociaux, soulevant l’émoi de tout un chacun. La wilaya de Tipasa a été l’une des localités les plus touchées. Dans la région de Gouraya, plusieurs villages ont été encerclés par les flammes et les habitants en danger ont été évacués. Les incendies ont en effet atteint, sous l’effet des rafales de vent, cinq douars, à savoir Imelhaine, Nihaya, Saadoune, Iachouren, Izeghran et Oued Essebt, induisant l’évacuation des citoyens par les autorités locales. L’hôpital de Gouraya a tout de suite réagi en se rendant disponible pour recevoir les victimes. La direction de l’hôpital a annoncé, dans une publication sur sa page Facebook, l’ouverture de tous ses services pour prendre en charge les victimes asphyxiées par la fumée et autres blessés. Tout le personnel a donc été appelé à rejoindre les structures hospitalières pour porter assistance à la population, notamment les blessés et les asphyxiés. L’appel a été aussi lancé à d’autres équipes médicales relevant des hôpitaux voisins pour prendre en charge les malades. Sur le terrain, ce sont les services de la Protection civile, en collaboration avec la Conservation des forêts mais aussi des volontaires, qui ont lancé une large opération de mobilisation pour maîtriser et circonscrire les feux afin de les empêcher d’atteindre les régions habitées, surtout que les fortes rafales de vent ont favorisé la propagation des flammes, rendant ainsi la tâche des sapeurs-pompiers difficile. Les opérations d’extinction dans les dix wilayas se poursuivaient, hier dans l’après-midi, selon les précisions de la Direction générale de la Protection civile, soulignant la mobilisation de tous les moyens humains et matériels pour contenir les incendies.

A Tipasa, outre la colonne mobile des services de forêts, toutes les unités de la Protection civile de la wilaya ont été mobilisées avant d’être renforcées par l’Unité nationale d’intervention d’Alger et celle de Blida. Hier encore, les hommes de feu ont continué de lutter contre ces incendies dans des conditions très difficiles. Des départs de feux de forêts ont été également signalés dans d’autres wilayas du pays, à savoir Chlef, Oran, Sidi Bel Abbès, Mostaganem, Médéa, Tlemcen, Béjaïa, Boumerdès et Tizi Ouzou.

Djerad : «Nous serons implacables s’ils sont d’origine criminelle»

Le Premier ministre s’est rendu à Tipasa en hélicoptère

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, qui s’est rendu, samedi après-midi, à Tipasa pour s’enquérir de la situation, avait réagi auparavant sur les incendies qui ont sinistré plusieurs wilayas du pays. «Nous serons implacables avec leurs auteurs s’ils sont d’origine criminelle», a-t-il averti dans un message posté sur son compte Facebook. Il a mis l’accent sur la détermination du gouvernement à faire face aux incendies. Cela, a-t-il précisé, «en procédant au reboisement, arbre par arbre». Sur les lieux, le Premier ministre a affirmé qu’une enquête sera diligentée pour déterminer les causes de ces incendies, d’autant qu’ils ont été déclenchés, simultanément dans plusieurs localités du pays.

Des milliers d’hectares de végétation et de forêts sont ainsi partis en fumée en l’espace d’une nuit. Cela s’ajoute à la vague d’incendies enregistrés par le pays chaque été, lesquelles ravagent la végétation, menaçant  ainsi le patrimoine forestier du pays.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email