-- -- -- / -- -- --
Nationale

Feu de forêts: La situation est inquiétante

Feu de forêts: La situation est inquiétante

Le patrimoine forestier du pays est plus que jamais menacé. L’épisode des feux de forêt qui ont détruit durant ces 15 dernières années la flore et la faune, notamment le singe magot qui tend à disparaître définitivement des espaces sylvicoles d’Algérie, est de retour cette année.
Ce sont plus de 6 000 hectares de forêts qui ont été ravagés par 923 incendies enregistrés au niveau national depuis le début du mois de juin à ce jour, selon Abdelghani Messaoud, sous-directeur à la Direction générale des forêts, qui est intervenu sur les ondes de la Chaîne 1.
En effet, des départs de feux sont enregistrés dans plusieurs wilayas du pays. Celles du centre et de l’est, à l’instar de Tizi-Ouzou, Bouira, Jijel et Béjaïa, sont les plus touchées par ces incendies.
Les images qui font le tour des réseaux sociaux témoignent de la situation tragique que traversent plusieurs wilayas, causée par des incendies dévastateurs déclenchés ces dix derniers jours. Des photos de forêts réduites en cendres sont partagées quotidiennement par les internautes afin de décrire l’ampleur de la catastrophe. Une manière aussi de tirer la sonnette d’alarme et d’attirer l’attention des autorités pour endiguer ce phénomène.
Si aucune perte humaine n’est à déplorer pour l’instant, des milliers d’hectares de forêts, des dizaines de milliers d’arbres fruitiers, des ruches … sont détruits par les feux au grand désarroi des agriculteurs, qui n’ont que leurs yeux pour pleurer devant cette catastrophe. Des larmes qui ne suffisent pas pour éteindre les flammes !
En plus de rendre l’air irrespirable en ces jours de canicule, cette situation n’est pas sans conséquences sur la disponibilité des produits agricoles dans les marchés. L’origine de ces incendies reste à identifier, d’autant que, selon les estimations de la Direction générale de forêts, 85% des feux sont d’origine inconnue. Cependant la piste criminelle n’est pas à écarter.
La recrudescence des incendies avec ce qu’ils engendrent comme dégâts relance le débat sur la capacité du pays à faire face à ces catastrophes naturelles. Un manque de moyens est toujours évoqué par les professionnels. C’est d’ailleurs ce qu’a souligné le responsable de la Direction générale des forêts la semaine passée. Intervenant sur les ondes la Chaîne 3, il a indiqué que le secteur souffre d’un manque cruel de moyens. Pis, la flotte de camions et le matériel de lutte contre les feux de forêt dont dispose la DGF sont devenus obsolètes. Plus que cela, un manque d’effectifs a été également soulevé par l’intervenant qui a plaidé pour la levée du gel de 1 220 postes depuis 2015 et le renforcement en personnels saisonniers avec 3 110 postes pour les villages et riverains de forêts. Pour cette année, il a indiqué qu’il y a au moins 40 wilayas concernées par le dispositif de lutte contre les incendies, qui a été compliqué, selon le DGF, par « le problème de l’impossibilité d’avoir accès aux massifs forestiers par manque de moyens pour réaliser des pistes forestières ».
Des mesures urgentes doivent être prises pour sauver le patrimoine forestier, du moins ce qui en reste.
Lilia Aït Akli

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email