Fête de l’Aïd-el-Fitr : Traditions et coutumes incontournables – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Fête de l’Aïd-el-Fitr : Traditions et coutumes incontournables

Fête de l’Aïd-el-Fitr : Traditions et coutumes incontournables
Muslims praying outside the Paris Great Mosque on Aïd El-Fitr festival Paris. France.

La journée de l’Aïd-el-Fitr dans le monde musulman est célébrée dans la piété, le pardon et le partage par excellence. Nul ne peut rompre les us et coutumes que les Algériens conservent depuis plusieurs années. En effet, se mettre du henné sur les mains, porter de jolis vêtements, échanger des assiettes de gâteaux, sans oublier la visite familiale qui crée le rapprochement de l’autre, tout cela est vécu dans une ambiance de fête.

A l’instar des autres pays musulmans, le premier jour de chaouel, les Algériens ont célébré l’Aïd-el-Fitr dans la ferveur religieuse. Dès six heures du matin, les familles, vêtues de leurs vêtements neufs, sont allées à la mosquée afin d’accomplir la prière de l’Aïd-el-Fitr, qui est fixée à 6h45, heure pour la prière de l’Aïd.  

Après l’accomplissement de la prière, les citoyens se sont échangé les vœux de bonheur. De nombreuses personnes ont dès lors entamé le rituel de la « m’ghafra », ou ces visites tant attendues par les proches, surtout les vieilles personnes.

Comme c’est le cas de Toufik, un quadragénaire, qui raconte n’avoir jamais manqué à ce rituel. « Juste après la prière de l’Aïd, je rends visite à toutes mes tantes très âgées qui ne peuvent pas se déplacer », signalant que ses visites sont très attendues et apportent beaucoup de bonheur ». En effet, les retrouvailles vont s’étaler sur les deux journées de l’Aïd. Elles seront caractérisées par des échanges de gâteaux, dont souvent la maîtresse de maison exhibe plusieurs modèles, dont le samssa, le makrout, le tcharek msaker, le tcharak el aryan, le ghribia et halwat tabaâ, et ce sur de jolies plateaux afin de subjuguer ses hôtes.

Comme à chaque Aïd, les quartiers d’Alger dégagent une atmosphère de joie et de gaieté, surtout chez les enfants, garçons et filles, très bien habillés, les mains joliment ornées de henné pour la circonstance. Ces derniers diffusent leur allégresse avec des jouets divers, comme les ballons multicolores, créant ainsi un décor spécial Aïd.

Il convient de rappeler qu’après 30 jours de jeûne, les fast-foods et les restaurants proposent, comme tous les ans, des brochettes. Personne ne recule devant cette bonne odeur qui attire déjà une foule de gourmands.

« Ce sont nos clients qui nous réclament du « mechoui » pour le jour de l’Aïd », a confié le propriétaire. Il a ajouté : « Dans nos us, les ménages proposent souvent les mêmes plats traditionnels pour l’occasion : rechta ou bien couscous aux légumes dont la nouvelle génération n’est pas trop fan. »            

Par ailleurs, comme le veut la coutume, une bonne partie d’Algériens ne manquent pas de se rendre au cimetière pour lire la Fatiha à la mémoire des proches décédés. D’autres personnes préfèrent passer les journées de l’Aïd à rendre visite aux malades hospitalisés, notamment les enfants, à qui ils offrent des cadeaux symboliques pour partager avec eux la joie de la fête. Des gestes humanitaires qui ont également marqué la célébration de cette fête religieuse.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email