-- -- -- / -- -- --
Culture

Festival international de la bande dessinée : Astérix rencontre Bouzid

Festival international de la bande dessinée : Astérix rencontre Bouzid

Les portes du Festival international de la bande dessinée d`Alger sont ouvertes au grand public, dès aujourd’hui, mercredi 04 octobre, au Palais de la Culture Moufdi-Zakaria et à l’esplanade de Riadh El Feth, célébrant un dixième anniversaire quatre jours durant.

Rendez-vous incontournable dans le Bassin méditerranéen et en Afrique, le Festival international de la bande dessinée d`Alger-FIBDA accueille pour sa dixième bougie des bédéistes de dix-sept pays sous le slogan Dix ans déjà et ça continue !

Sa particularité est qu’il se déroule dans deux sites sur les hauteurs d’Alger : le Palais de la Culture Moufdi-Zakaria et l’esplanade de Riadh El Feth. Il est fort probable que le taux de visite augmente cette année, comparé à la dernière édition qui a enregistré plus de 90.000 personnes, en particulier les jeunes.

La France étant l’invité d’honneur de cette édition, le public (re)découvrira les célèbres personnages gaulois Astérix et Obélix dans l’exposition Uderzo, in extenso, mais aussi de grands classiques et des productions contemporaines dans l’exposition Bleu, blanc… bulles. Jacques Ferrandez, lui, animera la conférence Le roman soluble dans la BD autour de l’œuvre Le premier homme d’Albert Camus.

De même que Régis Hautière, multi-primé pour La guerre des lulus, fera une communication avec Richard Marazano et Farid Boudjellal sur La BD comme outil pédagogique. Ces trois artistes permettront également l’échange dans des ateliers distincts. L’un est destiné à l’écriture scénaristique, les deux autres aux professionnels et aux écoliers.

Aussi, un film sera projeté, soit le dernier succès du réalisateur français Luc Besson, Valerian et la cité des mille planètes, une adaptation de la bande dessinée mondialement connue de Jean-Claude Mézières. Quant à la collaboration franco-algérienne, elle s’articule autour de la réalisation d’un carnet de croquis par les artistes Joël Alessandra et l’Andalou.

Ils assortiront des textes du plasticien algérien Arezki Larbi en mettant en évidence cette dixième édition. Un projet qui sera publié et diffusé par le Fibda et l’Institut français d’Algérie. L’affiche de cette présente édition est signée Slim, mettant une fois de plus en valeur son célèbre personnage Bouzid.

Tout comme Aider, Ahmed Haroun – le père du personnage Mekideche –, Sid Ali Melouah, Abdelkrim Bendine, Abbas Kébir, Kaci, Slim sera l’un des cinquante pionniers de la bande dessinée algérienne à avoir contribué à l’animation du festival, ces dix dernières années.

Le mérite revient également aux jeunes auteurs qui ont apporté la nouveauté, aussi bien en matière de style que de nouveaux personnages. Près de 140 jeunes auteurs seront révélés au FIBDA, publiant pour la plupart leurs premières bandes dessinées et suscitant la concurrence entre les quelques maisons d’édition du 9e art.

Dans ce contexte, Dalila Nadjem la directrice du festival rappelle la réussite du FIBDA, celle de la constitution d’un fonds documentaire de la BD algérienne, exposé dans « 50 ans de travaux répertoriés et numérisés depuis les années 1960 à ce jour », tout en déplorant que ce patrimoine ne soit toujours pas « consacré dans un musée ».

Billeterie

Formule jour:Adulte + 12 ans : 300 DA. Enfant -13 ans : 150 DA.
Formule semaine:Adulte + 12 ans :600 DA.Enfant -13 ans:400 DA.
Formule week-end:Adulte + 12ans:450 DA.Enfant -13ans:250 DA.
Gratuité pour enfant-4 ans.

Consulter bdalger.com

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email