-- -- -- / -- -- --
Culture

Festival du théâtre : Belle Carte postale à Amman

Festival du théâtre : Belle Carte postale à Amman

Présentée par le Théâtre régional de Mascara, ce dimanche 19 novembre, au Centre culturel royal de Amman dans le cadre de la 24ème édition du Festival du théâtre de Jordanie, la pièce Carte postale sera bien accueillie par un public nombreux.

Les membres de la troupe théâtrale algérienne ont réalisé une belle prestation tant au niveau technique qu’artistique, ce qui a ravi l’assistance composée essentiellement d’hommes de théâtre, de critiques, d’étudiants en art et de membres de la communauté algérienne établie en Jordanie, rapporte l’Agence presse service d’Algérie.

Manel Kherbacha, professeur universitaire, a affirmé avoir savouré tous les moments du spectacle, précisant qu’elle a découvert, pour la première fois, « une œuvre originale que l’on trouve rarement dans le théâtre arabe moderne ».

Produite et mise en scène par Kada Chalabi et adaptée par Fethi Kafi de l’œuvre originale El Faloudj de l’écrivain Mohamed Bourahla, la pièce Carte postale est une comédie relevant d’un sujet de société.

Elle propose une immersion dans la vie familiale d’un homme d’affaires aveuglé par sa récente position et sa nouvelle fortune jusqu’à en oublier le bonheur de sa fille unique, soit la confrontation du bonheur familial à la course vers la fortune. Elle traite de la froideur dans les liens sociaux et du matérialisme qui menace la relation familiale.

Le personnage Kaddour El Mercanti, campé par le comédien et metteur en scène Mohamed Farimehdi, est présenté comme un « nouveau riche » à l’intellect très limité, souhaitant sceller un partenariat commercial en obligeant sa fille à épouser le fils d’un des décideurs qui lui ouvrira de nouvelles opportunités.

Pris dans l’illusion de sa fulgurante ascension qui le mènera vers une conférence économique internationale, cet homme d’affaire ira jusqu’à changer de nom et déléguer l’éducation de sa fille à un couple d’employés de maison.

Après avoir perdu sa mère, la jeune femme espère retrouver le père qui a écrit des poèmes d’amour à son épouse au dos des cartes postales, et obtiendra à la place une usine de cartes postales, ce qui poussera la fille à prendre son destin en main.

Jouée avec beaucoup d’humour et de satire, cette pièce a également séduit le public à Alger, lors du 11e Festival national du théâtre professionnel, l’an dernier au Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi. La scénographie est signée Hamza Djaballah qui a opté pour un décor amovible de plateau de tournage en suggérant souvent des espaces intérieurs de la maison, il a également fait impliquer des comédiens comme des éléments de scénographie.

De leur côté, Aissa Chouat et Hassan Lamamra seront respectivement les auteurs de la chorégraphie de la musique. Quoi que son texte soit jugé « banal » par plusieurs spectateurs et hommes de théâtre, elle comprend une qualité artistique indéniable.

L’interprétation sera assurée par sept comédiens. Le Festival du théâtre de Jordanie sera animé par des troupes de huit pays : Soudan, Emirats Arabes Unis, Irak, Koweït, Egypte, Palestine, Algérie et Jordanie. Sa clôture aura lieu ce mardi avec la remise de trois prix, ceux du meilleur spectacle.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email