-- -- -- / -- -- --
Culture

Festival culturel européen à Alger : Un début aux couleurs du chaâbi

Festival culturel européen à Alger : Un début aux couleurs du chaâbi

Dar Abdellatif, la villa des résidences artistiques à Alger, accueille aujourd’hui, dimanche 10 mai, dès 19h, le chanteur HK – Hadadi Kaddour – et le groupe Les Déserteurs, pour un concert qui inaugure la seizième édition du Festival culturel européen en Algérie, dans le contexte de la célébration de la Journée de l’Europe.

Comme à l’accoutumée, le Festival culturel européen en Algérie s’annonce sous le signe de la diversité et de l’interculturalité. Au lendemain de son inauguration à Alger, cette manifestation européenne, mais ouverte aux différentes cultures de la Méditerranée et du monde, animera au-delà de la capitale algérienne nombre de villes : Annaba, Béjaïa, Constantine, Oran et Tlemcen, jusqu’au lundi 25 mai. Et Tiaret en sera pour la première fois honorée.

La musique, tout genre confondu, du classique au contemporain en passant par le flamenco, la pop, le rock, le hip-hop et le jazz, sera la discipline la plus en vue. Avec le chanteur HK (alias Kaddour Hadadi) et Les Déserteurs, cette nouvelle édition révèle le brassage et/ou le métissage culturel qui s’affirme en France, mais aussi dans toute l’Europe.

Accompagné d’un orchestre de musique chaâbi, HK reprend le répertoire de la chanson française, les grands classiques : Padam padam, Toulouse, Les P’tits Papiers, Vesoul, Né quelque part, Le Plat Pays, Sous le ciel de Paris… Ce fils d’immigrés algériens établis à Roubaix s’est fait connaître, entre 2005 et 2009, au sein du groupe M.A.P, avec deux albums : Debout là-d’dans (2006),

Les Bronzés font du Ch’ti (2009). En 2009, il crée le groupe HK & Les Saltimbanks, il sort en 2011 l’album Citoyen du monde. La chanson On lâche rien, extraite de cet album, est reprise en chœur dans les manifestations en France, et jusqu’au cinéma dans le film La Vie d’Adèle. Dans Les Temps modernes, sorti en mai 2012, HK rend hommage au grand résistant Stéphane Hessel, sacré chef spirituel du mouvement des Indignés.

Cet artiste a également a publié deux romans : J’écris donc j’existe, une autofiction en 2012, Néapolis en 2014 parus aux éditions Riveneuve. En 2013, Les Déserteurs et lui se mettent ensemble, assurant le spectacle fait de la chanson française et la musique populaire algérienne. 

Ils feront rêver et danser entre Dar Abdellatif et l’auditorium Aïssa-Messaoudi de la Radio Algérienne à Alger, demain, lundi. Un rendez-vous avec des musiciens émérites tels que Mohamed Abdennour / Pti Moh au mandole, Rabah Khalfa à la derbouka.
 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email