-- -- -- / -- -- --
Nationale

Ferroukhi puise dans les bancs de l’université

Ferroukhi puise dans les bancs de l’université

Tête de liste du FLN à Alger, Sid Ahmed Ferroukhi, puise dans le monde estudiantin pour récolter le maximum de voix parmi les étudiants et les cadres universitaires.

Le jeune candidat du vieux parti s’est réuni hier avec les étudiants, les cadres vétérinaires, les agronomes et les architectes à Hassan Badi, ex-Belfort, un quartier dans la banlieue d’El-Harrach qui regroupe les plus grands instituts universitaires de l’Algérie dont l’institut vétérinaire, l’école polytechnique d’architecture et l’institut agronomique où l’ex-ministre de l’Agriculture et de la Pêche a fait son cursus universitaire.

« Les assises vous dites ? Mais ces rencontres ont peut les faire tout en étant debout au lieu de rester toujours assis », a-t-il ironisé en réponse à un cadre qui proposait de rétablir les assises vétérinaires annuelle. « Il ne s’agit pas de réunir 500 personnes pour parler des problèmes du secteur mais il faut plutôt apporter des solutions concrètes dans ce genre de rencontre », a-t-il insisté.

L’ex-ministre, qui connaît la réalité du terrain, promet des réformes profondes du secteur agricole à travers une formation de qualité des cadres vétérinaires et agronomes. « Nous voulons toujours être en relation avec les associations et les syndicats et notre députation nous permettra de faire des propositions de lois en faveur du secteur », a-t-il promis.

Selon une sympathisante du candidat FLN, les vétérinaires souhaiteraient interpeller Ferrouhi sur deux grands chantiers qu’il avait entamés lorsqu’il était ministre. Le premier, celui du code d’étique, de déontologie et du Conseil de l’ordre des vétérinaires tandis que le second concerne la formation de qualité qui permettrait aux vétérinaires de répondre au monde du travail. 

Se sentant chez lui dans ce quartier populaire, qu’il n’a jamais quitté d’ailleurs puisqu’il occupe le poste de directeur général adjoint, à Institut national de la recherche agronomique depuis la fin de ses fonctions ministérielles, le député du FLN mise sur la campagne de proximité qui lui permet d’avoir des relations interpersonnelles avec les électeurs, en dépassant la rigidité des campagnes médiatiques basées sur la présentation laconique du programme du parti.

Poignées de main, étreintes, sourires et discussions, le candidat FLN use de toutes les techniques du marketing politique pour séduire la foule, surtout dans le monde estudiantin où les indécis, plus faciles à convaincre, sont légion.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email