-- -- -- / -- -- --
Sports

Fawzi Chaouchi (gardien du MC Alger et ex-N°1 de l’E.N) : Le temps des doutes ?

Fawzi Chaouchi (gardien du MC Alger et ex-N°1 de l’E.N) :  Le temps des doutes ?

Particulièrement contesté depuis le début de la saison en cours pour avoir multiplié les bourdes, Chaouchi, qui perd également sa place en sélection nationale (il a été rappelé par Gourcuff avant de sauter de la liste, apparemment pour des raisons techniques), ne semble plus avoir la confiance du bruyant public mouloudéen alors que rarement un joueur (se rappeler l’épisode de sa lourde suspension après le boycott de la cérémonie officielle de remise des médailles en la finale de coupe d’Algérie perdue face au voisin usmiste) n’a bénéficié d’autant de soutien, a-t-il perdu de sa superbe (le manque de compétition durant plus d’une année semble avoir pesé) et, partant, de son statut d’incontestable meilleur portier du championnat national après être passé par des moments inoubliables qui feront de lui un des héros de l’exploit d’Oum Dourmane auquel son nom est associé pour l’éternité ? Chaouchi n’est plus vraiment lui-même ? Plus que certainement, lui qui, au terme d’une soirée cauchemardesque lors de la réception de la JS Kabylie (revers historique de 2-4) sur la pelouse de Bologhine qu’il quittera sous forte escorte policière, s’excusait auprès de ses fans et reconnaissait être « responsable de la défaite. » Une raclée mémorable qui restera pour longtemps en travers de la gorge des « chnaouas » qui montent au créneau. 

Demandent des têtes. La première, bien entendu, étant celle d’un Fawzi dans la tourmente et qui, momentanément (il a perdu sa place de titulaire au profit de son éternel remplaçant, Djemili, à l’occasion du derby algérois contre le CRB conclu par une autre défaite qui ne passera pas inaperçue) ne figure plus dans les plans d’un coach (Charef) assis, à son tour, sur un siège éjectable.

Soutenu dans les moments difficiles, Chaouchi n’oublie pas et dit, tout en assumant « l’entière responsabilité » dans les dernières défaites concédées par l’équipe, « comprendre » la réaction violente des supporters. En méforme, l’enfant de Bordj Menaiel se prépare naturellement à se retrouver, le temps de …retrouver ses marques et son niveau habituel, sur le banc des remplaçants pour une bonne période.

Une « sanction » un moment dans l’air avant le « clasico » contre la JSK avant que le staff technique, en raison selon toute vraisemblance du cachet de l’affiche, n’opte pour l’option Chaouchi. Mal lui en pris ? Le résultat final lui a donné tort. Revenu de loin après une mise au placard de 14 longs mois, Chaouchi a fini par se faire rattraper par le « vide ».

On peut croire toutefois qu’il a les moyens de refaire surface et de retrouver toutes ses sensations qui ont fait de lui, dans un passé récent, le meilleur gardien du pays. Il n’était pas, samedi, au « 20 août » dans les bois et ça n’a pas empêché le MCA de s’en retourner avec un nouveau revers (2-0). Le mal il est où alors ? 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email