Faute de carburant: Les derniers hôpitaux de Gaza à l’agonie – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


MENASahel

Faute de carburant: Les derniers hôpitaux de Gaza à l’agonie

Faute de carburant: Les derniers hôpitaux de Gaza à l’agonie

Les autorités sanitaires de Gaza font face à une grave crise énergétique qui menace le fonctionnement des hôpitaux et des stations d’oxygène dans la bande de Gaza.

Les structures sanitaires de l’enclave cesseront d’opérer dans les 48 prochaines heures en raison de l’épuisement du carburant nécessaire à leur alimentation.

Cette situation critique est la conséquence directe de l’agression prolongée menée par Israël contre la population ghazaouie depuis maintenant neuf mois.

Dans un communiqué, le ministère de la Santé à Gaza a prévenu ce dimanche que « les hôpitaux, centres de santé et stations d’oxygène restants cesseront de fonctionner dans les 48 heures ».

Cette situation critique est due au manque de carburant nécessaire pour alimenter les générateurs électriques, que l’occupation sioniste « interdit d’entrer à Gaza, comme d’autres produits de base tels que les médicaments et la nourriture, dans le cadre du resserrement de l’étau sur la bande de Gaza ».

Le ministère a expliqué que malgré les « mesures sévères et d’austérité » prises pour préserver les quantités restantes de carburant le plus longtemps possible, le stock est désormais presque épuisé.

Cette pénurie met en péril le fonctionnement des structures de soins essentielles dans un contexte où Gaza subit déjà les conséquences désastreuses de la guerre.

Depuis le 7 octobre 2023, l’offensive israélienne a fait plus de 124 000 victimes, dont de nombreux civils, et a entraîné des destructions massives et des pénuries alimentaires.

Face à cette crise humanitaire sans précédent, le ministère de la Santé a lancé un appel urgent à toutes les institutions concernées, internationales et humanitaires, pour qu’elles interviennent rapidement afin d’acheminer le carburant nécessaire, en plus des générateurs électriques et des pièces de rechange nécessaires à la maintenance.

La situation est d’autant plus critique que les hôpitaux de Gaza jouent un rôle essentiel pour prendre en charge les nombreuses victimes de la guerre. Avec l’épuisement imminent du carburant, ce sont des milliers de vies qui sont menacées.

Ces structures sanitaires sont également nécessaires pour la prise en charge des victimes des bombardements représentant des handicapes de différents niveaux.

Selon l’ONGONG Une organisation non gouvernementale (ONG) est une association à but non lucratif, d'intérêt public, qui ne relève ni de l'État, ni d'institutions internationales palestinienne, Network Rehabilitation Sector, environ 10.000 Palestiniens se retrouvent avec différents niveaux de handicaps, conséquence directe des attaques sionistes qui se poursuivent depuis neuf mois sur la bande de Gaza.

L’ONG a publié un rapport contenant un avertissement sévère concernant les graves répercussions de l’agression sioniste en cours contre les Palestiniens dans la bande de Gaza.

Dans le rapport, le groupe a souligné que la guerre génocidaire en cours « a conduit au déplacement de dizaines de milliers de personnes aux besoins spéciaux, les soumettant à des conditions de vie difficiles, sans accessibilité, ni accès aux fournitures médicales et aux appareils fonctionnels nécessaires, et sont également confrontées à une profonde détresse psychologique ».

L’organisation palestinienne a notamment signalé que les attaques ont non seulement causé des dommages physiques à des milliers de Palestiniens, y compris des handicaps permanents, mais ont également gravement entravé les déplacements et l’accès aux services essentiels pour les personnes aux besoins spécifiques.

Les atrocités sionistes se poursuivent

Selon l’agence de presse palestinienne Wafa, au moins sept Palestiniens sont tombés en martyrs et d’autres ont été blessés hier dans des bombardements de l’entité sioniste ayant visé des maisons à l’ouest de la ville de Rafah et dans le quartier d’Al-Daraj, à l’est de la ville de Gaza.

Au 268e jour de l’agression sioniste, des avions de combat de l’occupant sioniste ont bombardé une maison à l’ouest de Rafah, au sud de l’enclave, faisant six martyrs, dont des enfants, ainsi que plusieurs blessés, souligne Wafa qui cite des sources locales.

L’artillerie de l’occupant sioniste a également bombardé les zones sud de la ville de Rafah, faisant plusieurs blessés, ajoutent les mêmes sources, faisant état d’autres attaques ayant ciblé le centre de Rafah.

Par ailleurs, des explosions et des tirs nourris ont été entendus dans les quartiers de Tal Al-Sultan et Al-Saudi, à l’ouest de la ville de Rafah, tandis que l’aviation de l’entité sioniste a ciblé les villes de Abasan et Khuza’a, à l’est de la ville de Khan Younes, au sud de la bande de Gaza.

A l’est de la ville de Gaza, un Palestinien est tombé en martyr et d’autres ont été blessés dans un bombardement des avions de combat de l’occupation qui ont visé un appartement résidentiel dans le quartier d’Al-Daraj.

L’artillerie de l’occupant sioniste a, en outre, bombardé les maisons des Palestiniens à proximité du parc Barcelona dans le quartier de Tal Al-Hawa, au sud-ouest de la ville de Ghaza où de la fumée s’est élevé de l’endroit visé.

Les avions de combat de l’occupant sioniste ont également lancé des missiles sur les quartiers d’Al-Tuffah et d’Al-Shuja’iya, à l’est de la ville de Gaza, et sur le quartier d’Al-Sabra, au moment où des bombardements d’artillerie ont visé des maisons dans le quartier d’Al-Shuja’iya, faisant plusieurs martyrs et blessés.

Il est à noter que le bilan de l’agression génocidaire sioniste contre la bande de Gaza s’est alourdi hier, selon les autorités palestiniennes de la Santé, à 37.877 martyrs et 86.969 blessés, depuis le 7 octobre dernier.

Les autorités palestiniennes de la santé ont indiqué qu’un certain nombre de victimes palestiniennes se trouvaient encore sous les décombres et sur les routes, et que les forces de l’occupation empêchaient les ambulances et les équipes de la Protection civile de leur porter secours.

Depuis le 7 octobre 2023, l’armée sioniste mène une agression sauvage contre l’enclave palestinienne qui a entraîné des destructions massives d’infrastructures, en plus d’une catastrophe humanitaire sans précédent.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email