-- -- -- / -- -- --
Culture

Farah Youssef: “Ma voix compatit avec le drame de deux pays blessés”

Farah Youssef: “Ma voix compatit avec le drame de deux pays blessés”

Pour sa troisième journée, le Festival international de Timgad a vu le passage sur scène du volet international et celui des artistes nationaux. Pour le premier volet étaient programmés deux stars de la chanson, Farah Youssef de Syrie et Indila, franco-algérienne. La vedette syrienne de la chanson a brillé dans un répertoire où elle a allié la chanson sentimentale du moyen orient, comme on les aime en Algérie, avec des chants patriotiques à la gloire de la Palestine. Pour exprimer son attachement à notre pays où elle vient pour la première fois, elle a interprété un titre connu de la chanson algérienne. Sa voix, suave à l’harmonie infinie a apporté une autre dimension au style de nos chansons, l’embellissant et lui donnant un heureux effet d’originalité. Tout en soulignant les valeurs révolutionnaires historiques de l’Algérie elle s’est déclarée triste de la situation tragique vécue par la Palestine,notamment avec les souffrances de la population martyre de Ghaza et celle que connait en ce moment son pays, ‘’ma voix compatit avec le drame de deux pays blessés, la Palestine et la Syrie’’ a-t-elle lancé, visiblement émue entre deux chansons. La Franco algérienne, Indila, a séduit le public fes monts des Aurès. Elle a présenté un style de chansons dont elle écrit elle-même le texte, inspirée par les problèmes vécus par le couple et les maux engendrés par la société. Sa participation à ce grand rendez vous de l’art musical s’inscrit dans stratégie du Festival international de Timgad de faire découvrir par les Algériens nos artistes de la communauté algérienne établis à l’étranger. Le Festival vise aussi, sur le plan national, à assurer la promotion des jeunes talents qui optent pour une carrière artistique. Le temps du déroulement de ce Festival, ces jeunes talents ont l’opportunité d’exercer leur art et de conquérir un public. Ce fut le cas pour cette soirée de deux nouveaux interprètes de notre patrimoine musical, Djelloul Merga et Mohamed Bousmaha. Le public leur a réservé les ovations d’artistes déjà accomplis, appréciant leurs efforts et aussi leur foi et leur engagement à mettre leur art comme arme de combat au service de la Palestine. ‘’ Nous sommes de tout cœur avec la population martyre de Ghaza’’ ont-ils déclaré en communiant avec le public des Aurès et l’esprit de cette 36° édition du Festival international de Timgad.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email