Famine à Gaza, la résistance inébranlable – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


MENASahel

Famine à Gaza, la résistance inébranlable

Famine à Gaza, la résistance inébranlable
Un Occident aveugle et sourd devant le drame palestinien

La moitié de la population de la bande de Gaza « souffre de niveaux catastrophiques d’insécurité alimentaire », et des dizaines de milliers de familles palestiniennes « ne mangent que du pain tous les deux jours », a fait savor jeudi l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA).
Adnan Abu Hasna, conseiller média de l’UNRWA.

Le responsable a précisé que « des groupes de personnes âgées de soixante à moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë », soulignant que « les nouveau-nés dans la bande de Ghaza souffriront à l’avenir d’une petite taille et d’un poids insuffisant ».

Il a aussi prévenu que « la période future connaîtra toute une génération de malformations physiques » dues à l’agression sioniste barbare en cours à Ghaza depuis le 7 octobre 2023.
Et de poursuivre: « l’insécurité alimentaire (à Gaza) a fait perdre à la population de l’enclave l’immunité contre les maladies ».

Dans ce contexte, le porte-parole a précisé qu' »en raison de l’insécurité alimentaire, il existe également une large propagation d’hépatites, et de maladies intestinales, ainsi que des maladies qui n’existaient pas auparavant dans la bande de Gaza ».

La situation humanitaire à Gaza s’aggrave de jour en jour, l’armée d’occupation siiniste , qui bafouille toutes les lois et conventions internationales, prend pour cible les secouristes afin de les empêcher de sauver les victimes des bombardements. Dans ce sens, l’organisation caritative britannique, Medical Aid for Palestinians, a dénoncé la mort en martyrs de 500 professionnels de la santé depuis le début de l’agression meurtrière contre Gaza.
« 500 agents de santé ont été tués à Ghaza depuis le début de l’attaque militaire sioniste en octobre. Cela équivaut à une moyenne de deux professionnels de santé tués chaque jour, et un professionnel de santé sur 40, soit 2,5 % du personnel soignant de Ghaza, est désormais mort », a déclaré avant-hier l’association caritative britannique dans un communiqué.
« Plus de travailleurs de la santé ont été tués à Ghaza depuis octobre que ce qui aurait été tué dans tous les conflits mondiaux en 2021 et 2022 réunis », selon le communiqué.
« Ces meurtres ont eu lieu dans le contexte d’attaques systématiques contre des hôpitaux et autres établissements médicaux en violation des lois de la guerre », a déclaré mardi le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme dans un communiqué.
Selon l’ONU, l’entité sioniste mène des « attaques systématiques » contre des hôpitaux à Gaza.
Pour face à cette barbarie inouïe des Israéliens, les mouvements de la résistance palestinienne mènent des attaques et tendent des embuscades contre les forces sionistes menant l’offensif dans l’enclave palestinienne.

Résistance palestinienne toujours efficace

Les combats violents se sont poursuivis, hier, entre les factions de la résistance et les forces d’occupation sioniste dans le quartier de Shuja’iya, à l’est de la ville de Gaza.
De son côté, les Brigades Al-Quds – la branche militaire du Jihad islamique – ont détruit un véhicule militaire israélien et ont engagé des affrontements à bout portant avec les forces d’occupation. Ils ont infligé des pertes en vies humaines et des blessures à leurs rangs sur la colline d’Al-Muntar et dans ses environs, à l’est du quartier de Shuja’iya à Gaza.

Les Brigades Al-Quds ont également annoncé avoir ciblé un véhicule militaire israélien avec un obus Tandem dans les environs de la mosquée Al-Huda dans le quartier de Shuja’iya. Ils ont également bombardé les soldats et les véhicules ennemis qui s’étaient infiltrés dans le quartier avec des obus de mortier. Les Brigades ont affirmé avoir pris le contrôle d’un drone de reconnaissance israélien lors de missions de renseignement dans le ciel de Rafah, au sud de Gaza.

Pour sa part, les Brigades Al-Qassam – la branche militaire du Hamas – ont annoncé avoir ciblé un char israélien de type Merkava 4 avec un obus El-Yassine 105 dans le quartier de Shuja’iya. Ils ont également bombardé les forces israéliennes positionnées dans l’axe de Netzarim avec des roquettes Grad, ciblant un transporteur de troupes israélien avec un obus El-Yassine 105 dans le quartier de Brazil, à l’est de la ville de Rafah.

Par ailleurs, au 266e jour de l’agression contre l’enclave palestinienne, plus de 17 Palestiniens ont été tués et des dizaines d’autres blessés lors des bombardements israéliens dans plusieurs zones du territoire depuis l’aube.

Le bilan des victimes civiles s’alourdit

La chaîne qatarie Al Jazeera a signalé que les corps de sept martyrs ont été récupérés hier matin dans le quartier de Shuja’iya. Son correspondant à Gaza a souligné que les équipes de défense civile ne pouvaient pas accéder aux blessés dans le quartier, tandis que les bombardements se poursuivaient.
La même source a confirmé que l’artillerie israélienne continuait de bombarder le quartier, avec une incursion qui se poursuit pour le deuxième jour.

Des sources palestiniennes médicales ont indiqué qu’au moins six personnes sont tombées en martyrs dans un bombardement de l’armée sioniste dans la zone d’Al-Alami du camp de Jabalia dans le nord de l’enclave assiégée, tandis que les équipes d’ambulance ont récupéré le corps d’un Palestinien tombé en martyr dans un bombardement qui visait une maison appartenant à la famille Wadi dans la zone du projet Beit Lahia.

Les mêmes sources ont ajouté que les équipes d’ambulance ont récupéré les corps d’au moins deux Palestiniens et plusieurs blessés après que les avions de combat sionistes ont ciblé quatre maisons dans le quartier d’Al-Sabra dans la ville de Gaza, notant qu’il y a toujours des personnes portées disparues sous les décombres.

A Khan Younis, dans le sud de l’enclave palestinienne, un certain nombre de citoyens, dont des enfants et des femmes, sont tombés en martyrs et d’autres ont été blessés lors du bombardement de l’école Al-Khansaa, qui abrite des personnes déplacées dans la ville d’Abasan Al- Kabira à l’est.

L’aviation d’occupation a également bombardé une maison appartenant à la famille Al-Wahidi dans la rue Al-Mughrabi, dans le quartier d’Al-Sabra à Gaza, faisant des martyrs.

L’artillerie de l’armée sioniste a aussi ciblé les quartiers d’Al-Zaytoun, Tal Al-Hawa et Sheikh Ajlin dans la ville de Ghaza.
Les environs du pont de Wadi Gaza, au nord du camp de Nuseirat, dans le centre de Ghaza, ont également été le théâtre d’intenses bombardements d’artillerie.

L’armée sioniste mène une agression génocidaire dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre 2023, faisant jusque-là, 124.000 victimes entre martyrs et blessés, pour la plupart des enfants et des femmes, en plus des milliers de personnes disparues.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email