-- -- -- / -- -- --
Nationale

Faire face au retour des Djihadistes en Afrique du Nord

Faire face au retour des Djihadistes en Afrique du Nord

Le dialogue sur les questions sécuritaires et la qualité de la coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme entre Alger et Washington témoignent notoirement de la qualité des relations exceptionnelles liant les deux pays. C’est ce qu’a affirmé ce jeudi à Alger le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, lors de la 5e session du dialogue sécuritaire qu’il a coprésidée avec le secrétaire d’Etat américain adjoint, John Sullivan.

Messahel a souligné, à ce titre, que ce dialogue permettra de développer et d’approfondir la concertation sur les diverses thématiques ayant trait à la sécurité régionale et internationale. 
Il a, à cette occasion, réitéré toute l’importance qu’attache l’Algérie à la « poursuite et au renforcement » de ce dialogue en vue de mieux apprécier nos préoccupations respectives sur les questions d’intérêt commun abordées dans ce cadre et de générer des dynamiques de coopération mutuellement bénéfiques entre certaines de nos institutions.
Et de préciser : « Autre maillon important de notre coopération, le dialogue militaire dont la huitième session s’est tenue à Alger au mois de février dernier, et qui a permis aux responsables de ce secteur de mesurer les progrès enregistrés dans la voie de la coopération bilatérale et de tracer les perspectives pour leur renforcement ». Il a relevé que « cette évolution positive des échanges dans des domaines aussi importants est rendue possible par la qualité satisfaisante des relations bilatérales que nos deux pays tiennent à entretenir ».

Le chef de la diplomatie algérienne, à cet égard, a réaffirmé la volonté de l’Algérie de développer ces relations et de les élargir à de nouveaux domaines d’intérêt commun dans un esprit de partenariat, de respect mutuel et d’amitié, notamment en économie.
Dans ce contexte, le ministre des AE a fait observer que l’Algérie « poursuit ses efforts en vue de créer des conditions plus propices pour promouvoir les rapports économiques bilatéraux, offrant ainsi aux entreprises américaines de nouvelles opportunités d’investissements productifs, aussi bien dans le domaine des hydrocarbures que dans d’autres secteurs », appelant ces entreprises à saisir ces opportunités.
A propos de cette nouvelle session du dialogue sécuritaire entre les deux pays, le ministre a relevé qu’elle « se tient dans un contexte régional marqué par d’importants défis porteurs de menaces pour la paix et la sécurité régionale et internationale. Ce qui nécessite, estime-t-il, de multiplier les espaces pour partager nos vues et nos analyses.

Parmi ces défis, Messahel a cité les phénomènes de radicalisation et d’extrémisme violent ainsi que la menace terroriste, qui s’étendent en dépit de la mobilisation internationale pour les combattre et les contenir. Il a rappelé, dans ce sens, que le terrorisme continue de causer des pertes de vies dans de nombreux pays, notamment dans la bande sahélo-saharienne, mais également dans d’autres régions épargnées jusque-là.
Le chef de la diplomatie algérienne a soulevé en outre la menace entraînée par le retour en force des combattants terroristes étrangers, qui représentent aussi une grave menace, notamment pour les pays souffrant de la faiblesse et de la rareté de moyens pour les combattre. Précisant dans ce sillage que la densification de la relation entre les groupes terroristes et le crime organisé transnational constitue une source de force et de financement de ces groupes terroristes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email