-- -- -- / -- -- --
Sports

Faid Billal : « J’espère sincèrement voir un championnat 2015-2016 assez relevé »

Faid Billal : « J’espère sincèrement voir un championnat 2015-2016 assez relevé »

Le coach Faid Billal, qui a tout raflée l’année dernière avec son club le GSP, s’est encore une fois prêté, avec sa gentillesse coutumière, à notre de jeu de questions pour nous parler de cette nouvelle édition 2015-2016 qui tarde à débuter mais aussi de son équipe qui portera, encore une fois, l’habit du candidat numéro un à sa propre succession

Le Jeune Indépendant : Nous sommes à quelques jours du début de la nouvelle saison 2015-2016, comment se présente pour vous les choses ?

Faid Billal : Laissez-moi d’abord vous dire que le coup de starter pour cette nouvelle saison 2015-2016 a trop tardé. Cela fait plus de deux mois qu’on se prépare et ça devient lassant pour tout le monde. Nous les techniciens, on éprouve des difficultés à meubler ce vide, par des matchs amicaux. J’ai dû pour ma part accorder dix jours de repos aux internationaux après leur retour de Tunis, où ils ont pris part au dernier championnat d’Afrique avec la sélection nationale.

Etes-vous fixés concernant la date exacte du début du championnat de la super division A pour la nouvelle saison ?

Non, pas encore, le championnat national de la super division A met du temps à reprendre, et au risque de me répéter, cela n’arrange personne. Je parle, bien sûr, pour les techniciens et les joueurs. Au début, on pensait que la date du 16 Octobre était la bonne, mais celle-ci a été encore une fois reportée.

Pour quelles raisons ?

Il semblerait que cela soit dû à un stage de haut niveau que l’instance fédérale a organisé pour les arbitres. Certes, c’est une bonne chose pour le basket-ball national mais force est de reconnaître que cela perdure négativement sur toutes les équipes de la super division A.

Et qu’est-ce que vous préconisez pour combler encore une fois ce vide ?

En ce qui nous concerne, nous allons prolonger notre cycle de préparation à Tunis par un autre stage qui commencera le 18 de ce mois et se terminera le 24 avec, à la clé, trois matchs amicaux que nous avons programmé contre des équipes locales. L’occasion pour nous d’apporter les derniers réglages avec tout l’effectif.

Qu’est-ce qu’il y a de nouveau chez vous concernant ce volet ?

Concernant les départs, je vous annonce que Hama qui est encore jeune et qui peut apporter encore beaucoup à l’équipe, a décidé pour des raisons personnelles, de mettre un terme à sa carrière et c’est vraiment dommage. On ne peut aller au-delà de sa volonté.

Oukirimi a décidé pour sa part de changer d’air en rejoignant le CRB Dar El-Beida. On lui souhaite bonne chance. Pour pallier ces deux départs, nous avons enregistré l’arrivée de deux joueurs chevronnés, à savoir Sid-Ali Kaouane (ex-WAB et CSC) et Faycal Belkhodja (ex-CSC). Deux éléments qui ne sont plus à présenter. Nous avons également jeté notre dévolu sur le jeune Guezot Zakaria du NAHD (22 ans). Nous attendons également de conclure avec un joueur américain (1,98 m) de l’Etat de l’Ohio.

Vous remettez votre titre encore une fois en jeu, comment cela se présente pour vous ?

Je vous avoue que ce ne sera pas facile pour tout le monde. Chaque année, nous avons une équipe qui émerge, comme c’est le cas pour l’US Sétif et le CRBD Beida avec leur excellent parcours lors de la dernière édition. Je crois que, pour cette fois ce sera encore plus disputé. J’ai eu vent que le DRB Staouéli ambitionne sérieusement de retrouver son lustre d’antan.

Des échos me sont parvenus aussi de la formation de l’IRB Bordj Bou Arréridj et de l’O Batna, qui ont fait un bon recrutement et une bonne préparation d’intersaison. Tant mieux pour la super division A. J’espère sincèrement qu’on aura un championnat relevé pour l’intérêt de tous. Un mot sur le parcours de la sélection nationale au dernier championnat d’Afrique des nations en Tunisie.

La sélection nationale a réalisé un parcours honorable en arrachant cette 6e place comparativement à l’édition de 2013 où il y avait des équipes plus coriaces. Je dirais tout de même qu’on aurait pu faire mieux sans toute forme de polémique.

Est-ce qu’on peut revoir un jour Faid Billal en sélection nationale ?

C’est pratiquement impossible. Je garde toujours en mémoire un souvenir amer de ce qui m’est arrivé en 2013. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email