Faible pluviométrie : Rekhroukh rassure sur la disponibilité de l'eau potable  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Faible pluviométrie : Rekhroukh rassure sur la disponibilité de l’eau potable 

Faible pluviométrie : Rekhroukh rassure sur la disponibilité de l’eau potable 

La raréfaction des précipitations constitue une préoccupation majeure, notamment pour ce qui est de l’approvisionnement des ménages en eau potable. L’eau ne manquera pas, selon le ministre des Travaux publics, de l’Hydraulique et des Infrastructures de base, Lakhdar Rekhroukh, lequel a rassuré quant à la disponibilité de l’eau potable, notamment durant le mois de ramadan, appelant néanmoins à l’utilisation rationnelle de l’eau.  

« Les autorités se sont engagées à fournir régulièrement l’eau potable pendant le ramadan et il n’y aura aucun impact sur les citoyens », a affirmé hier le ministre lors d’une rencontre avec les cadres du secteur, soulignant néanmoins la baisse des précipitations. Une situation qui a imposé l’adoption d’un programme d’urgence supplémentaire en prévision du mois de ramadan et de la saison estivale 2023.

Il a, dans ce sens, signalé l’adoption d’un programme de distribution durant le mois de ramadan, notamment au niveau de la capitale, de sorte à garantir une alimentation régulière et sans perturbations des ménages en eau potable.  Il a, dans ce sens, signalé le fait que la capitale, à titre d’exemple, bénéficie de l’eau issue du dessalement d’eau de mer, soulignant la nécessité de réserver l’eau de barrage pour les wilayas qui ne bénéficient pas du dessalement d’eau de mer. Affirmant que 18 % de l’eau potable est issue du dessalement, le ministre a indiqué que l’objectif étant d’atteindre les 40 % à court terme.

Rappelons, dans ce sens, l’instruction du président de la République lors du dernier Conseil des ministres, lequel a ordonné l’élaboration d’un plan pour la généralisation des stations de dessalement d’eau de mer tout le long de la bande côtière, en sus d’activer le rôle de la Police des eaux, dans le but de contrôler les champs d’utilisation des eaux dans tous les domaines et de lutter contre le gaspillage partout dans le pays.

Le ministre des Travaux publics, de l’Hydraulique et des Infrastructures de base a, par ailleurs, appelé à préserver l’eau en tant que ressource rare et de l’utiliser de manière rationnelle.  « L’utilisation de l’eau en Algérie ne diffère pas de celle dans les pays à eau abondante, ce qui n’est pas négligeable », a fait remarquer M. Rekhroukh, insistant sur l’utilisation raisonnable de cette ressource vitale. Il a fait savoir que son département opte, pour un premier temps, pour la sensibilisation, n’écartant pas le recours à la répression en cas d’utilisation irrationnelle et anarchique de l’eau, et ce en recourant à l’application de la loi qui impose des amendes dans ce cas de figure.

Le ministre a, en outre, indiqué que le taux de remplissage des barrages a atteint 32 %, faisant remarquer qu’il a diminué de 5 % par rapport à l’année précédente. Il a cependant affirmé que toutes les mesures ont été prises pour garantir la disponibilité de l’eau potable, d’autant plus que nous sommes au début de la saison hivernale. Le recours au dessalement de l’eau de mer et de l’eau souterraine couvrira le manque de précipitations, selon les précisions du ministre.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email