FAF-Elections : Ighil ne lâche pas, Medouar jette l’éponge, Sadi sûr de mettre le costume – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Sports

FAF-Elections : Ighil ne lâche pas, Medouar jette l’éponge, Sadi sûr de mettre le costume

Le grand jour mais absence de suspense, puisque la Commission de recours ne devrait pas se mêler les pinceaux pour suivre le premier verdict rendu dimanche en invitant Walid Sadi à prendre rendez-vous avec son couturier pour lui confectionner un costume de président à sa taille. Sera-t-il à la hauteur des lourdes responsabilités qui l’attendent ? Nous n’avons pas de réponse.

Un sujet sur lequel on ne s’étalera pas beaucoup. Juste pour annoncer que la Commission de recours, aidée en cela, par la Commission de candidatures qui, contre toute attente, a décidé d’exclure de la course à Dely Brahim deux des candidats en lice pour des motifs qui devraient ou auraient dû disqualifier le troisième, Walid Sadi, l’heureux élu, comme Meziane Ighil et son compagnon d’infortune, Abdelkrim Medouar, que Ali Malek et ses assesseurs, ont prié d’aller se rhabiller aux motifs qu’ils ne remplissaient pas les conditions d’éligibilité.

Des motifs tenant certes au respect des lois en vigueur mais qui n’auraient pas dû épargner le candidat (on parle de Sadi et la Commission est souveraine là-dessus mais en appliquant la règlementation dans toute sa rigueur) qui, de super favori dans un match finalement gagné d’avance à vainqueur (l’opinion ayant été préparée apparemment) incontournable qui aura à passer par une simple formalité puisqu’en candidat unique.

Tellement unique qu’il passera par acclamations, l’AG Ex nous ayant habitués plus que souvent à de tels « happy end ». Passé donc le dernier délai (trop exceptionnel pour accoucher d’un non évènement) en date, les dés ont été définitivement jetés au bénéfice du nouveau patron du football national dans un scénario où le suspense sera le grand absent, Walid Sadi, toujours, l’emportant sur fonds de circonspection généralisée.

Au-delà de ce qui s’est dit depuis dimanche, la seule nouveauté concerne l’information qui a fait le tour des rédactions sportives et qui veut que l’actuel président de la LFP, Medouar, aurait jeté l’éponge en raison d’un dossier où l’on ne voit pas trace de diplôme universitaire, ce que, au passage, le gagnant Sadi, ne peut également pas en présenter la preuve.

Ayant écopé d’une « sanction sportive grave » tout comme Medouar par ailleurs, Ighil est mis sur la touche pour cause de « mandatement non règlementaire » mais a pour lui, disons-le, la qualité d’universitaire endurci et donc les bagages pour une telle mission et tient à faire valoir ses pleins droits en interjetant appel.

Même si les jeux paraissent faits (ils le sont) il ne lâche pas. Un coup pour rien ? Sauf miracle, c’est plus que sûr. Un candidat unique pour les clefs de la Faf, on y est habitués. Le public sportif en général, et celui du football en particulier, auraient aimé assister à un « match » à la régulière mais ainsi va notre jeu à onze qui pourrait, bientôt se jouer à « UN ». Le « Un » de toutes les suspicions.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email