-- -- -- / -- -- --
Sports

 FAF : Election de Amara, la FIFA donne son quitus

 FAF : Election de Amara, la FIFA donne son quitus

Le site officiel de la Fédération internationale a publié dimanche soir une mise à jour des informations de la Fédération, au niveau de la page réservée à la FAF sur son site officiel. La mise à jour a permis à la FIFA d’ajouter le nom de Charaf-Eddine Amara comme nouveau président.

Une manière d’abord de reconnaître la légalité de ce président, et ce, en validant les travaux de l’AGE d’il y a 5 jours. Il faut dire que cela s’est fait assez rapidement, car la FIFA pouvait bien attendre que l’opération de passation de consignes soit faite pour mettre à jour sa page en reconnaissant le nouveau patron, mais elle a déjà publié le nom du désormais ex-président du CRB, sans pour autant éliminer celui de Zetchi. La faute à une passation de consignes qui a quelque peu tardé. Mais ce qui est sûr, à partir de demain, ce dernier sera supprimé et Charaf-Eddine Amara sera seul aux commandes ; il sera le nouveau et unique représentant de l’Algérie auprès de l’instance d’Infantino. Cette publication vient quelque peu atténuer la pression jusque-là exercée sur les dirigeants du football et du sport algérien en général. Il faut dire que la question concernant les risques que notre pays encourait à cause des statuts, qui n’ont pas été mis à jour, est évoquée à plusieurs reprises ces dernières semaines. On a parlé de sanctions et même d’invalidation probable de l’AGE, vu que l’attendue AG extraordinaire n’a pas pu se dérouler. Mais ces craintes se sont déjà dissipées lors des 3 dernières apparitions médiatiques du nouveau président. Il a promis de tout faire pour régler la situation sans arriver au bras de fer, avant de donner des délais après son élection : «On s’est engagé à faire ce devoir dès que c’est possible. Avant le mois de juin, on espère terminer tous les ateliers de préparation pour l’amendement de ces statuts. C’est un engagement que je fais. Mais que les gens sachent que ce n’est pas une chose aisée, qu’on peut faire du jour au lendemain. Il faut des concertations avec le MJS, mais aussi avec la FIFA», a-t-il rassuré. Il n’oublie pas, cependant, de rappeler que la FIFA n’a pas la gâchette facile, comme ont essayé de le faire circuler certaines parties proches de l’ancien bureau, d’autant que la FAF n’est pas hors la loi : «La FIFA accompagne les associations ; quand elle voit qu’une association est hors la loi, oui, elle sanctionne. Ce n’est pas notre cas ; il y a eu des échanges depuis le début, pas la peine de revenir aux raisons de ce malaise, on se concentrera sur l’avenir et les priorités. Certaines informations concernant la menace FIFA sont fausses ; c’est une institution qui ne fait que défendre ses principes, elle n’intervient pas lorsque les conditions ne sont pas réunies. Et nos statuts répondent partiellement à ces conditions, a-t-il expliqué. Incompétition

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email