-- -- -- / -- -- --
Monde Asie

Face au variant Delta, l’économie mondiale table sur la Chine

Face au variant Delta, l’économie mondiale table sur la Chine

À l’heure actuelle, le variant Delta du nouveau coronavirus se propage dans le monde, ce qui perturbe dans une certaine mesure le processus de reprise de l’économie mondiale. Dans ce contexte, les dernières données économiques officiellement publiées par la Chine ont été observées de près par la communauté internationale ces derniers jours.

Pour la Chine, la croissance de certains des principaux indicateurs économiques a chuté en juillet en raison des incertitudes externes accrues, des inondations et d’un regain épidémique dans certaines régions du pays. Cependant, les principaux indicateurs macroéconomiques de la Chine se situent toujours dans une fourchette raisonnable et l’économie dans son ensemble continue de se redresser. Comme de nombreux analystes l’ont souligné, la Chine continuera d’être le stabilisateur de la reprise économique mondiale.

Tout d’abord, le dynamisme des investissements croisés entre la Chine et le reste du monde a donné un élan à la reprise de l’économie mondiale. Selon les statistiques du ministère chinois du Commerce, de janvier à juillet de cette année, les capitaux étrangers réellement utilisés par le pays s’élevaient à 672,19 milliards de yuans, soit une augmentation de 25,5% en glissement annuel et une augmentation de 26,1% par rapport à la même période en 2019. Cela montre que la Chine est toujours la destination préférée des investisseurs mondiaux et que le marché chinois offre de rares opportunités de développement aux entreprises mondiales sur fond de pandémie. Dans le même temps, les investissements chinois à l’étranger contribuent également à la reprise économique des pays d’accueil.

De janvier à juillet, les investissements directs non financiers de la Chine dans les pays riverains de « la Ceinture et la Route » se sont élevés à 11,29 milliards de dollars américains, soit une augmentation de 9,9 % en glissement annuel. Par rapport aux économies développées, la reprise d’un grand nombre d’économies en développement le long de « la Ceinture et la Route » s’avère plus difficile, et les investissements chinois ont apporté une aide efficace.

Deuxièmement, les usines chinoises comblent l’énorme écart entre l’offre et la demande causé par la pandémie sur le marché international et contribuent à stabiliser la chaîne d’approvisionnement mondiale. Au cours des sept premiers mois de cette année, l’import-export, les exportations et les importations de la Chine ont augmenté respectivement de 24,5%, 24,5% et 24,4% en glissement annuel, et les taux de croissance ont tous atteint un nouveau record de ces 10 dernières années. Les échanges économiques et commerciaux entre la Chine et les principales économies se sont également multipliés. De janvier à juillet, les exportations chinoises vers les marchés traditionnels tels que les États-Unis, l’Union européenne et le Japon ont augmenté de 22,6% au total.

Dans le même temps, la coopération commerciale de la Chine avec les marchés émergents a continué de s’approfondir et les exportations chinoises vers les marchés émergents tels que l’ASEAN, l’Amérique latine et l’Afrique ont augmenté de 26,5% au total. Il n’est pas difficile de voir que l’intégration profonde de l’économie chinoise et de l’économie mondiale se poursuit et que la reprise de l’économie mondiale a besoin de la contribution de la Chine.

Il convient de mentionner que la Chine aide le monde à soulager les pressions inflationnistes. Afin d’atténuer la crise provoquée par la pandémie, les économies occidentales dirigées par les États-Unis ont lancé des relances budgétaires de grande envergure, qui ont fait grimper les prix de nombreuses matières premières à des sommets pluriannuels et ont également exporté des pressions inflationnistes dans le monde.

Selon certains analystes, grâce à son énorme marché, à sa résilience économique et à ses orientations politiques précises, la Chine résiste non seulement à la pression des importations inflationnistes, mais aide également le monde à soulager les pressions inflationnistes. Shan Hui, l’économiste en chef de Goldman Sachs spécialisé sur la Chine, a déclaré que la Chine jouait toujours un rôle important dans la prévention d’une forte hausse des prix mondiaux. Certains économistes pensent que si les entreprises mondiales veulent contrôler l’inflation, elles devront peut-être compter davantage sur la Chine.

En effet, pour l’économie mondiale actuelle incertaine, il est très important que l’économie chinoise maintienne une reprise stable. Ce qui est encore plus important, c’est qu’en dépit des courants contraires tels que l’altermondialisme et le protectionnisme, la Chine ne cesse d’élargir son ouverture pour aider l’économie mondiale à se remettre au plus vite de l’impact de la pandémie. La Chine est devenue un important promoteur de l’ouverture mondiale. Cela contribue également à une mondialisation économique plus ouverte, inclusive, solidaire, équilibrée et bénéfique pour tous.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email