Face au spectre de la 4e vague : Les recommandations du Pr Senhadji – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Face au spectre de la 4e vague : Les recommandations du Pr Senhadji

Face au spectre de la 4e vague : Les recommandations du Pr Senhadji

La quatrième vague du coronavirus s’installe en Algérie. Même si elle n’est qu’à sa première étape, une éventuelle flambée des contaminations est attendue les prochaines semaines, comme l’ont affirmé les spécialistes à l’instar du Pr Kamel Senhadji, lequel n’écarte pas un retour au confinement sanitaire. Des mesures pour faire face à la quatrième vague s’imposent, dont l’instauration du pass sanitaire.

Alors que le pays vit un retour à la normale depuis quelque temps avec la levée des restrictions et une reprise quasi-totale des activités, conditionné par le respect du protocole sanitaire et, dans certains endroits, par  l’instauration d’un pass sanitaire, une augmentation des contaminations quotidiennes au coronavirus annonçait l’arrivée d’une nouvelle vague, comme c’est le cas dans plusieurs pays du monde.

Les alertes émanant des spécialistes ont mis en garde contre cette quatrième vague, surtout que les mesures préventives sont abandonnées et que la vaccination n’attire pas les citoyens. Cette quatrième vague est donc là et le nombre de contaminations risque d’augmenter ces prochains jours. Le président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, le Pr Kamel Senhadji, a affirmé que «la quatrième vague est désormais parmi nous», signalant qu’elle n’est encore qu’à ses prémices.

S’exprimant hier sur les ondes de la Chaîne 1, il a prévenu contre une flambée des contaminations les prochains jours, n’écartant pas un retour au confinement sanitaire dans le pays. Une décision qui, a-t-il souligné, est du ressort des hautes autorités du pays. L’arrivée de cette nouvelle vague de contamination est le résultat de l’abandon des mesures préventives ainsi que le faible taux de vaccination. L’intervenant a en effet stigmatisé la négligence des mesures préventives contre le virus par la population et son refus de se faire vacciner. Une posture qui «va accélérer la flambée des contaminations», a-t-il averti.

Selon lui, et dans la perspective de limiter les dégâts de cette quatrième vague, deux mesures devront être mises en place. Il s’agit du confinement et de l’instauration du pass sanitaire, notamment pour accéder aux lieux publics.

Il a, de ce fait, insisté sur la nécessité de se faire vacciner, jugeant que cette alternative constitue la seule solution pour une sortie effective de la crise sanitaire. L’instauration du pass sanitaire semble être donc la solution pour inciter les citoyens à se faire vacciner, comme il est recommandé par nombre de spécialistes et professionnels de la santé. Car, estime-t-on, «il ne faut pas s’attendre à ce que les Algériens aillent se faire vacciner de leur propre chef», d’où la nécessité de changer de stratégie.

Plusieurs pays du monde exigent aujourd’hui le pass sanitaires dans le milieu professionnel et les lieux publics. Un confinement des personnes non vaccinées est également imposé dans certains pays. Une manière d’inciter les populations à se faire vacciner.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email