-- -- -- / -- -- --
Nationale

Face au manque de liquidités: Le calvaire des retraités

Face au manque de liquidités: Le calvaire des retraités

Le problème de manque de liquidités dans les bureaux de poste refait surface cette semaine, offrant un spectrale de files interminables et des bousculades devant les guichets d’Algérie-Poste.

A l’ère du coronavirus où l’observation des gestes barrières est obligatoire, les clients d’Algérie-Poste, dont la grande partie sont des retraités, se trouvent contraints de se coller l’un à l’autre dans l’espoir de pouvoir percevoir leurs salaires ou allocations.

L’organisation des files d’attente à l’entrée des bureaux de poste se fait dans certaines localités du pays avec l’intervention des agents de l’ordre. Mais, ils n’y peuvent rien ! Car ces pensionnaires ont déjà vécu le même problème, le mois passé et devient ainsi un spectre hantant leur esprit la dernière dizaine de chaque mois. Une situation qui vient compliquer à coup sûr la gestion du budget pour nombre de ménages à quelques jours de la fête d’El Adha.

La pénurie de liquidités a été confirmée récemment par le ministre des Finances Aymen Benabderahmane، lors de son passage sur les ondes de la radio nationale. « Il existe bien un problème de liquidités au niveau des bureaux de poste, où, depuis des semaines de longues queues se forment dès le début du service devant les guichets », a-t-il affirmé.

Ce problème récurrent est dû, explique le premier argentier du pays, à l’accumulation des pratiques qui durent depuis des années, promettant dans la foulée une révolution de la gouvernance au sein du système bancaire.

Du côté de la direction d’Algérie-Poste, l’on reconnait que ses agences font face à une perturbation de liquidité d’argent. Selon Mme Imène Toumi, directrice centrale des communications et des relations internationales auprès de l’entreprise postale : « Le manque de liquidités s’explique naturellement par le confinement sanitaire. La stagnation des échanges de liquidités a provoqué des perturbations dans la disponibilité des fonds dans les bureaux de poste. »

La même responsable se veut rassurante en annonçant l’installation d’une commission, qui se chargera d’assurer la disponibilité des liquidités. Elle sera composée, précise-t-elle, des représentants d’Algérie-Poste et de la Banque d’Algérie, ajoutant qu’en guise de mesures prises pour permettre aux pensionnaires de retirer leur argent, Algérie-Poste avait suspendu les retraits de fonds dans ses bureaux pour les personnes morales détentrices de comptes courants postaux (CCP).
Une décision qui vise, de l’avis des responsables d’Algérie-Poste, à faciliter aux citoyens les retraits des salaires et d’autres pensions à travers le réseau postal.

Sur ce problème répétitif, le ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Ibrahim Boumzar, a nié l’existence d’une crise de liquidité. Il a indiqué dans ce sens que « les centres postaux disposent de liquidités à travers les différentes wilayas à même de satisfaire la demande des clients ». 

« Je tiens à préciser qu’il n’y a aucune crise de liquidités. Les liquidités sont là et le nombre des retraits a significativement augmenté. Je signale qu’aujourd’hui, on est confronté à un problème de perturbation des liquidités », a déclaré le ministre, estimant qu’il est « déraisonnable », que plus de trois millions de retraités retirent leurs pensions en une seule et même journée.

Par ailleurs, M Boumzar a souligné que ses services œuvreront à mettre en place des mesures à l’effet d’améliorer la prestation de service et satisfaire la demande des clients, en lançant une opération de numérisation des services dans plus de 4 000 bureaux de poste.
Notons encore qu’Algérie-poste a enregistré un montant de 374 milliards de dinars retirés récemment. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email