-- -- -- / -- -- --
Nationale

Reconfinement : les Algériens stockent les produits alimentaires 

Reconfinement : les Algériens stockent les produits alimentaires 

L’annonce du durcissement des mesures face à l’augmentation du nombre de cas testés positifs au coronavirus sonne comme un éventuel reconfinement strict, du moins dans les commerces, a fait réagir les consommateur qui préfèrent faire le «stock» des produits de première nécessité.

La crainte d’une pénurie de certains produits alimentaires pousse nombre de citoyens à faire le plein, l’instauration d’un reconfinement strict n’étant pas à écarter. Il est même recommandé par des spécialistes, qui tirent la sonnette d’alarme suite à la flambée des cas de contamination que le pays enregistre depuis plusieurs jours. Une situation que les pouvoirs publics veulent endiguer en appelant les citoyens à choisir entre un strict respect des mesures préventives ou le durcissement des mesures de restriction. Un message qui semble être bien reçu par la population qui se prépare à l’instauration d’un confinement total, du moins en termes d’approvisionnement. Une mesure qui n’est pas écartée par le gouvernement, qui a décidé, à la fin du mois d’octobre, d’un confinement partiel à domicile pour vingt wilayas qui enregistrent une recrudescence de cas de contamination. C’est la raison pour laquelle nombreux sont ceux qui font déjà des provisions, notamment en produits alimentaires. Loin des scènes apocalyptiques enregistrées au mois de mars dernier dans les supermarchés et autres commerces, cette fois, les gens anticipent et préfèrent faire leurs courses dans le calme. «Le renforcement des mesures préventives évoqué par le gouvernement est pour moi un prélude à l’annonce prochaine d’un confinement», nous signale Safia, qui se prépare déjà à cette éventualité. Mère de deux enfants, elle préfère s’approvisionner à l’avance. «J’ai fait le stock de lait et de couches pour mon nourrisson», précise-t-elle, soulignant, cependant, la nécessité d’instaurer à nouveau le confinement compte tenu du non-respect des gestes barrière par un large pan de la société.

«Il ne faut pas attendre la dernière minute. Il faut avoir tout ce dont on a besoin à la maison», signale un père de famille qui a déjà fait ses provisions. Pour ce septuagénaire, il n’est pas uniquement question de se prémunir contre une pénurie alimentaire, mais il est surtout question d’éviter le risque de contracter le coronavirus dans les foules et les files d’attente qui se forment dans les commerces. Cette situation, faut-il le signaler, est aussi propice à la spéculation et aux rumeurs. Des rumeurs sur une éventuelle pénurie de semoule et de farine circulent actuellement. Raison pour laquelle nombreux sont ceux qui ont acheté ces produits de première nécessité en grande quantité pour éviter de revivre le scénario du mois de mars dernier. En effet, en dépit des assurances quant à la disponibilité des produits alimentaires, notamment la semoule, pour plusieurs mois, les rumeurs et les spéculations avaient provoqué une ruée inédite sur ce produit au mois de mars dernier jusqu’à causer la rupture de la chaîne d’approvisionnement suite à un achat massif de cette denrée de base.

Les citoyens ne s’approvisionnent pas uniquement en produits alimentaires. L’exemple de Yacine en est une preuve. Pour les besoins de ses travaux à la maison, il a acheté de la peinture de peur de voir certains commerces fermer. Ainsi, l’instauration, à nouveau, d’un confinement préoccupe tout le monde.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email