-- -- -- / -- -- --
Nationale

Face à la propagation du coronavirus: quelle option pour le gouvernement?

Face à la propagation du coronavirus: quelle option pour le gouvernement?

La possibilité de durcir le confinement n’est pas à écarter pour faire face à la propagation du coronavirus dans le pays. Une éventualité que le président de la République n’a pas n’exclut. Une mesure qu’il conditionne cependant par la recommandation de la Commission scientifique chargée du suivi de l’évolution du coronavirus.

La situation épidémiologique qui prévaut ces derniers jours dans le pays est inquiétante, avec un rebond des contaminations qui est intervenu après l’opération de déconfinement. Si la courbe des décès demeure stable, le nombre des contaminés augmente quotidiennement faisant craindre une nouvelle vague de contamination. Le personnel de la santé, en première ligne dans la lutte contre le coronavirus, n’est pas épargné par cette vague de contamination. Plus de 1 500 cas et 26 décès sont enregistrés. Cette situation est le résultat du non respect des mesures préventives, pourtant préconisées par les professionnels de la santé, mais surtout obligées par la loi.

Le reconfinement, du moins partiel, semble être inévitable. Une éventualité que le président de la République n’exclut pas, dans le cas où elle sera recommandée par la Commission scientifique. « Nous exécutons les recommandations de la Commission scientifique. Si elle voit qu’il est impératif d’aller vers un confinement partiel, dans quelques villes ou quartiers, on le fera », a-t-il déclaré dans une interview accordée à la chaine française France 24. 

Le président a indiqué qu’il « s’attendait un peu à la progression » des cas de contamination, souhaitant que « cela s’arrête et que les mesures prises par la Commission scientifique soient respectées par les citoyens ». Comme l’a affirmé le ministre de la Santé, le président confirme que ce sont, entre autres, les regroupements familiaux qui sont à l’origine de cette augmentation.

« Parfois, les traditions ont pris le pas sur les recommandations de la Commission scientifique. Nous avons constaté que la progression, qui paraît à la limite acceptable, est due beaucoup plus à des contacts familiaux, mariages, circoncisions et autres… », a-t-il déploré, soulignant la mesure prise par les autorités pour interdire ces regroupements. « On a lancé un appel et demandé à tous les responsables locaux et autres afin d’interdire ce genre de regroupements dans des endroits clos », a-t-il souligné. Certains responsables locaux, faut-il le signalé sont déjà passés à l’acte. Ces derniers ont interdits l’organisation des fêtes en ces temps de coronavirus.

Le ministre de la Santé qui avait évoqué il y a quelques jours la possibilité de confiner certaines localités à forte contamination, veut laisser cette mesure de reconfinement comme dernier recours. « Nous n’envisageons pas de reconfiner certaines wilayas connaissant une grande propagation du Covid-19, mais nous n’en excluons pas l’éventualité si la nécessité l’impose », a déclaré Abderrahmane Benbouzid à partir de la wilaya de Aïn Defla. 
Il préconise la sensibilisation, car, estime-t-il, le reconfinement est « une procédure à même d’occasionner une souffrance supplémentaire à la population ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email