Flambée des prix: Des associations encouragent le boycott – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Flambée des prix: Des associations encouragent le boycott

Flambée des prix: Des associations encouragent le boycott

Bien avant le mois sacré de Ramadan, la flambée des prix des différents produits alimentaires a déstabilisé le consommateur algérien et met en péril son pouvoir d’achat. La situation est devenu intenable durant ce mois.

Les appels à une réponse adéquate des consommateurs se multiplient. Le président de l’Association « El aman », Hassene Menouar, a incité les consommateurs à s’impliquer par le boycott des produits présentant des anomalies et qui ne respectent pas les règles commerciales et d’hygiène.

S’exprimant sur les ondes de la chaine 3 de la radio nationale, le représentant de l’association « El aman » estime que les consommateurs algériens à adopter un comportement responsable pour enrayer la hausse des prix que veulent leur imposer certains commerçants. « Notre association appelle les consommateurs algériens à cultiver cet esprit de boycott des tous les produits présentant une anormalité qui pourrait être dans le prix, dans sa composition, dans l’emballage ou dans la manière d’exposer le produit », a déclaré M. Menouar, soulignant qu’il faut les laisser afin qu’ils reprennent leur normalité.

M. Menouar a cité l’exemple de la banane et de la pomme de terre, dont les prix ont connu une flambée, il a, dans ce sens, encouragé les consommateurs à opter pour des fruits et légumes de saisons et à bouder ces produits, afin d’empêcher des opérateurs et autres intermédiaires « malsains » de spéculer. « Si la banane a atteint le prix de 800 DA, c’est parce que les gens ont continué à l’acheter même en augmentant le prix. C’est le même principe pour la pomme de terre », ajoute t-il.

Pour lui, les associations devraient être une force de proposition pour essayer de trouver des solutions et des idées et les soumettre aux pouvoirs publics. Il estime que des grands changements doivent être opérer au niveau de la société qui doit changer ses comportements individuels et collectifs.

« On essaye de travailler, dans notre association, sur les deux fronts en organisant des campagnes de sensibilisations, notamment envers les jeunes dans les universités, mais aussi en élaborant des écrits et des études, en permanence, avec des experts pour trouver des solutions à proposer » , explique l’invité.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email