Face à la désertification : Réhabilitation et extension du barrage vert à Médéa – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Face à la désertification : Réhabilitation et extension du barrage vert à Médéa

Face à la désertification : Réhabilitation et extension du barrage vert à Médéa

Parmi les solutions préconisées pour faire face au phénomène de la désertification, celle relative à la réhabilitation et à l’extension de la partie de l’aire du barrage vert couvrant 9 communes, incluant 38 500 habitants et s’étendant sur une superficie de 84 589 ha située dans la bande steppique du territoire de la wilaya de Médéa. C’est ce qu’a annoncé le wali Djahid Mous, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement.

La stratégie de réhabilitation des territoires menacés par la désertification et les actions anthropiques a ainsi été mise en exergue lors du séminaire organisé sous la houlette de la direction de l’environnement de la wilaya de Médéa sur le thème retenu par l’ONU pour cette année, à savoir « La restauration des terres, la désertification et la résilience à la sécheresse au cœur des attentions ».

Abrité par l’Institut technologique spécialisé de formation en polyculture de Médéa, le séminaire, auquel ont pris part la direction des services agricoles, la direction des ressources en eau, la Conservation des forêts, des associations activant dans le domaine de l’environnement ainsi que des membres de la société civile et des représentants de différentes filières agricoles, a constitué une opportunité pour souligner la nécessité de l’action solidaire de tous pour le préservation de l’environnement et la réhabilitation des territoires ruraux.      

Ainsi, l’accent a été mis sur le volet relatif aux mesures permettant de lutter contre la dégradation des sols par la restauration des sols ainsi que par la préservation des ressources en eau et des forêts, le respect des écosystèmes et de la biodiversité comme réponses aux défis pour combattre le changement climatique et réduire les gaz à effet de serre dans l’atmosphère.  

Il a souligné qu’il s’agit de protéger les moyens de subsistance des populations dépendant des écosystèmes pour leur alimentation et leurs ressources économiques et que la restauration des terres aura pour effet la restauration des économies impactées par la dégradation des sols et la perte de biodiversité, facteurs menaçant la sécurité alimentaire des habitants des zones dégradées.

La stratégie de lutte contre la désertification, s’étalant jusqu’en 2035, a prévu un plan d’action pour l’extension vers les domaine forestier, domaine dunaire, les bandes routières vertes et l’immense domaine agropastoral, incluant plusieurs opérations touchant la bande steppique de la wilaya de Médéa, où d’importantes superficies situées dans la daïra d’Aïn Boucif (120 km au sud-est du chef-lieu de wilaya) ont été intégrées dans le programme de réalisation du barrage vert.

Parmi les actions lancées dans le cadre des programmes d’investissement, des actions de valorisation du patrimoine forestier et de développement rural, d’emploi rural, de plantations diverses, via des projets de captage et d’aménagement de sources d’eau, de construction de retenues d’eau de 100 m3 chacune, des plantations fruitières et forestières dont le cyprès, le pin d’Alep, l’Atriplex, les plantes fourragères et les plantes de fixation des dunes.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email