Fabrication de médicaments : Les étudiants de l’USTHB innovent  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Fabrication de médicaments : Les étudiants de l’USTHB innovent 

Fabrication de médicaments : Les étudiants de l’USTHB innovent 

Deux étudiantes de l’Université des Sciences et de la Technologie Houari- Boumediene (USTHB) ont dévoilé une avancée majeure dans le domaine de la fabrication des médicaments. Ayant récemment obtenu leur Master en Génie des procédés, Mouhoub Amina et Slimani Chaima ont développé un procédé novateur basé sur l’impression 3D. C’est ce qu’a indiqué, ce dimanche, l’université dans un communiqué.

Ce projet, mené sous l’égide du Professeur Kamel Daoud de la Faculté de Génie mécanique et Génie des procédés (FGMGP) de l’USTHB, s’inscrit dans le cadre de l’arrêté ministériel 1275. Il se distingue par l’incorporation de principes actifs dans un filament de polymère biodégradable, le seul excipient utilisé.

L’originalité de cette innovation a conduit à un dépôt de demande de brevet d’invention auprès de l’INAPI. Exposée au Salon professionnel international de l’industrie « Alger Industries 2023 », qui s’est tenu du 9 au 12 octobre à la Safex, cette technologie a suscité un vif intérêt parmi les acteurs de l’industrie pharmaceutique.

Fidèle à sa tradition d’excellence, l’USTHB, qui reçoit pour cette nouvelle année universitaire 2023/2024 plus de 50 000 étudiants, présente également d’autres réalisations de ses étudiants et laboratoires de recherche lors de cet événement.

A la fin du mois dernier, rappelle-t-on, des étudiants de cette même Université ont proposé un projet de start-up pour la détection et la collecte des déchets marins dans le cadre de l’opération « Port propre ». L’application test de ce projet intitulé « Système intelligent de dépollution des eaux de surface et des fonds marins à profondeurs modérées », présenté par l’étudiant Ahmed Ainouche, a été lancée au Port de Tamentfoust.

Baptisé « Litterflow », ce service permet ainsi la détection et la collecte des déchets flottants au niveau des zones portuaires ainsi que dans d’autres surfaces d’eau, plages, barrages, lacs, etc., selon son concepteur.

Il propose la détection des objets flottants en temps réel par caméra à l’aide de l’intelligence artificielle. En parallèle, il permet une application qui permet aux utilisateurs de signaler tous les déchets flottants. Les photos prises seront automatiquement géolocalisées via l’application, permettant ainsi au grand public de contribuer à la préservation du littoral et des écosystèmes aquatiques.

Les étudiants Bilal Arab et Marwa Rayen Zahzam de l’Ecole nationale supérieure d’informatique (ESI) ont également participé au développement de cette application, précise le communiqué. L’objectif principal de « Litterflow » est d’établir une référence sur le marché algérien en matière de détection et de collecte des déchets pour la préservation de l’environnement marin, est-il expliqué. 

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email