-- -- -- / -- -- --
Culture

Ezzahi, Meskoud et leurs amis

Ezzahi, Meskoud et leurs amis

Lors de deux concerts distincts à Alger, l’un auThéâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi et l’autre à Ibn Khaldoun, dans la soirée de ce jeudi 23 février, nombre d’artistes ont rendu hommage à Abdelmadjid Meskoud et au regretté Amar Ezzahi, chantres du genre chaâbi dans le contexte de la Journée nationale de la Casbah d’Alger.

En présence de l’artiste chaâbi Abdelmadjid Meskoud qui se rétablit progressivement d’une longue maladie, la soirée d’Ibn Khaldoun, initiée par l’Etablissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger, sera rehaussée par la performance de Hamidou, Noureddine Allane, Didine Karoum, Abdelkader Chaou et Mohamed Laagab.

Ce dernier donne le ton à cette rencontre scénique en interprétant un titre de l’andalou : Haraqa edhana mouhdjati. Puis, Didine Karoum passera avec Kima kader rabi ala asak et Ah ya Mezghena, avant que Hamidou ne reprenne Al Assima, le titre de Abdelmadjid Meskoud qui a fait de lui un chanteur chaâbi des plus populaires en 1989.

Meskoud l’a interprété à son tour en étant longuement applaudi par le public, des artistes et des membres de sa famille. Les mélomanes ont également apprécié le tour de chant de Noureddine Allane qui rappellera le passé d’Alger, celui de Mezghana et de sa Casbah, avec Ya lyam, mais aussi le texte Nhar yban essah. Le bouquet final sera réservé à Abdelkader Chaou qui, comme à l’accoutumée, a enchanté le public.

D’un autre côté, une pléiade de jeunes artistes admirateurs d’Amar Ezzahi s’est retrouvée au Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi. Les quatorze musiciens, soit l’orchestre qui a accompagné le maître Ezzahi, donnera un « cachet particulier » à ce concert dédié à la mémoire du nommé Cheikh Leblad.

Les chanteurs se sont succédé tour à tour sur la scène, gratifiant le public d’une collection de célèbres textes poétiques – qsid –, repris par Amar Ezzahi. Le jeune Djazim Khalfa a interprété une des chansons écrites par Abdelaziz El Maghraoui, poète et auteur marocain du melhoun, reprise par Ezzahi, rapporte l’Agence presse service d’Algérie.

Lui succédant, Nassim Bour, autre interprète du chaâbi plusieurs fois primé pour ses performances, sera applaudi par le public en interprétant dans un style plutôt « mélancolique » une des chansons de l’illustre interprète de Ya’l el ghafel toub et Youm el khmis.

Abdelkader Chercham et d’autres interprètes du genre comme Hocine Dris, Mustapha Bouzegzi et Nasser Djebbou ont eux aussi participé à ce concert-hommage marqué par des performances mémorables et évocatrices du regretté Ezzahi dont le riche répertoire inspire de nombreux artistes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email