Exportations hors hydrocarbures : L’Algérie table sur 10 milliards de dollars – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Energies

Exportations hors hydrocarbures : L’Algérie table sur 10 milliards de dollars

Exportations hors hydrocarbures : L’Algérie table sur 10 milliards de dollars

L’Algérie veut faire de la diversification des exportations une réalité. Le volume des exportations hors hydrocarbures augmente d’année en année à la lumière de la nouvelle politique adoptée par les autorités. Ces exportations portées d’un milliard de dollar à plus de 6,5 milliards de dollar en 2022, devront atteindre des volumes assez importants à l’horizon 2030, soit 30 milliards de dollars.

La valorisation et la promotion des exportations algériennes hors hydrocarbures demeure un objectif stratégique et un enjeu majeur pour les pouvoirs publics. Après des valeurs des exportations allant crescendo ces dernières années, l’objectif pour cette année 2023 est celui d’atteindre les 10 milliards de dollars, et les 30 milliards de dollars à l’horizon 2030. C’est ce qu’a confirmé ce Mme Souhila Abellache, chargée des études et de synthèse au niveau du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations.

Rappelant les montants réalisés durant les années précédentes, soit 4 milliards de dollars en 2020, un peu plus de 5 milliards de dollars en 2021 et dépassé les 6,5 milliards de dollars en 2022, M. Abellache qui est intervenue hier sur la radio chaîne 3 a mis en avant les instructions du président de la République au gouvernement pour atteindre les 30 milliards de dollars à l’horizon 2030. « Pour cela, il faut toute une panoplie de mesures mises en œuvre et touchant à plusieurs secteurs, c’est donc une stratégie multisectorielle touchant aussi bien à la logistique en matière de transports, aux banques et à la coopération », a-t-elle souligné, affirmant que le département du Commerce travaille de manière horizontale.

La responsable n’a pas manqué de mettre en avant l’adoption, pour la première fois, d’une stratégie des exportations, laquelle est en cours de réactualisation dans le but de prendre en considération la nouvelle donne post-Covid. Cette stratégie trace plusieurs plans d’action.

Selon elle, c’est naturellement vers l’Afrique, considéré comme étant le prolongement naturel de l’Algérie, à commencer par les pays limitrophes, à l’instar de la Mauritanie qui a accueilli les jours passés, l’exposition spécifique des produits algériens.

La nécessité d’étudier minutieusement les marchés qui devront accueillir les produits algériens a été soulignée par l’invitée de la rédaction de la chaîne 3, dans le but mesurer la compétitivité de l’Algérie. Elle a également évoqué l’importance de lier des partenariats gagnant-gagnant. Elle a dans ce sens signalé « la révision toujours en réflexion » de l’accord d’association avec l’Union européenne, dans le but d’avoir un équilibre des échanges. « Ce n’est plus une Algérie de l’importation, mais c’est une destination d’investissement », a-t-elle précisé.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email