-- -- -- / -- -- --
Nationale

Explosion de gaz à la cité Zerhouni Mokhtar: le procureur ordonne une enquête

Explosion de gaz à la cité Zerhouni Mokhtar: le procureur ordonne une enquête

Le Procureur de la République près le Tribunal de Dar El Beïda a ordonné l’ouverture d’une enquête préliminaire pour déterminer les circonstances et causes exactes de l’accident d’explosion de gaz, survenu, lundi matin, dans un appartement sis à la cité Zerhouni Mokhtar (Alger), suite à une fuite de gaz, a indiqué un communiqué de cette instance judiciaire.

Selon le document, le procureur de la République près le Tribunal de Dar El Beïda, accompagné par les services de la sûreté de daïra se sont déplacés sur les lieux, immédiatement après l’accident survenu aux environs de 5 h 20mn, suite à une explosion de gaz dans un appartement du premier étage d’un immeuble de quatre étages.

Des instructions ont été données aux services de la sureté de daïra d’ouvrir une enquête préliminaire pour déterminer les circonstances de cet accident. Le communiqué a fait savoir que conformément aux dispositions de l’article 11 du Code de procédure pénale, le procureur de la République a porté à la connaissance de l’opinion publique qu’une violente explosion est survenue, le 28 novembre 2022, aux environs de 05h20, suite à une fuite de gaz dans un appartement sis à la cité des 82 logements, BtA -Zerhouni Mokhtar – Dar El Beïda.

Cette violente explosion, ajoute le communiqué, a provoqué, l’effondrement des murs de cette habitation occupée par une femme et déclenché un incendie qui s’est propagé aux habitations voisines de l’étage supérieur, causant ainsi des brûlures à la propriétaire de l’habitation et asphyxié deux personnes suite à une épaisse fumée qui s’est propagée à leurs habitations avec des dégâts importants enregistrés dans les appartements voisins.

« Les trois victimes ont été secourues. La femme a été transférée à l’hôpital de Douéra spécialisée des grands brûlés, tandis que les deux autres personnes ont été transférées à la polyclinique du quartier. Leur état de santé n’est pas grave », ajoute encore la même source. Les services de Sonelgaz et de la Protection civile se sont rendus sur place, où ils ont établi les premiers constats et appliqué les premières mesures préventives de sécurité, à savoir la coupure du gaz du bâtiment et l’extinction de l’incendie.

Pour rappel, un incident pareil est survenu en mois d’octobre à Boufarik dans la wilaya de Blida. Les faits remontent au 18 octobre dernier, lorsqu’une explosion a retenti à 6h20 à la cité Diar El-Boustène, appelée communément « Cheria ou keria » à Boufarik.

L’explosion a causé la destruction des murs de façade de deux habitations du premier étage, d’un immeuble de quatre étages. A la première constatation, on a dénombré plusieurs blessés dont quatre personnes d’une même famille, dont trois gravement brûlés.

Après cinq jours d’hospitalisation, la mère, son fils et sa fille ont trouvé la mort. La cause de cette déflagration est due à une fuite de gaz, selon l’enquête qui a été menée de prime abord par le procureur et les services de sécurité. Les sept accusés dans cette affaire ainsi que les quatre agents de la Sonelgaz ont été libérés devant une salle comble jeudi par le juge près le tribunal de Boufarik mais sont placés sous contrôle judiciaire.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email