Exploitation de 12 salles de cinéma à travers 9 wilayas : Le cahier des charges promulgué – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Culture

Exploitation de 12 salles de cinéma à travers 9 wilayas : Le cahier des charges promulgué

Exploitation de 12 salles de cinéma à travers 9 wilayas : Le cahier des charges promulgué

Le ministère de la culture et des arts a promulgué, ce lundi, le cahier de charges relatif à l’exploitation et à la gestion par les privés, des salles de cinéma, dont la plupart sont fermées, annonce un communiqué dont nous avons reçu une copie.

En effet, pour redynamiser le secteur et l’industrie cinématographique, l’Office national de la culture et de l’information (ONCI),  annonce un appel d’offres national pour la gestion de douze salles cinéma à travers neuf wilayas, à savoir Naâma, Aïn Témouchent, Mascara, Guelma, Chlef, Aïn Defla, Laghouat, M’sila et Oum El Bouaghi.

L’exploitation de ces salles se fera par des parties privées, à travers un cahier des charges et une convention entre l’Office national de la culture et de l’information (ONCI) et l’exploitant de la salle. «Un prix d’ouverture pour chaque salle a été fixé par les directions des domaines au niveau local, sachant que cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’activation de l’activité cinématographique par les salles de spectacle et permettant au citoyen de se rendre dans ces installations dans des conditions de service compétitives encadrées par des professionnels de cette activité culturelle et commerciale» indique le même communiqué.

Le locataire doit, ainsi  « payer des droits de rétractation d’un montant de deux mille dinars algériens (2000,00 DA), non remboursables. Ce qui représente l’accord de notarisation » explique la même source.

Relance de l’industrie cinématographique

Pour rappel, la Ministre de la culture et des arts Soraya Mouloudji, a confié en mois d’octobre, lors d’une rencontre avec des promoteurs intéressés par ce domaine que « cette nouvelle approche économique du secteur de la culture s’inscrit dans le cadre du plan d’action du Gouvernement et en application des instructions du Président de la République Abdelmadjid Tebboune ». Et d’ajouter : « le ministère s’attèle à sa réalisation à travers un véritable investissement et l’accompagnement de toutes les initiatives versant dans la relance de l’industrie cinématographique en partenariat avec les différents secteurs concernés. Cette démarche vise à développer ce secteur stratégique ».

Le Centre national de la cinématographie et de l’audiovisuel (CNCA), a inspecté, durant le premier semestre de 2022, ces salles de cinéma dans 23 wilayas. Dans leur bilan, le Centre a constaté que 63, seulement 44 salles sont en état d’activité. Soit une capacité de 27 mille places. 20 salles sont équipées d’un projecteur numérique « DCP », ce qui reste de loin insuffisant.

A noter que l’Algérie a hérité après l’Indépendance, de plus de 400 salles de cinéma, à l’échelle nationale. Ces salles de cinéma gérées par les collectivités locales, sont pour la plupart abandonnées, détruites ou comme certaines transformées en salle de projection des matchs de foot.

Les producteurs et professionnels du cinéma appellent depuis plusieurs années, le ministère de la Culture à récupérer ces salles, à relancer leur exploitation et à encourager la distribution de films, maillon faible de la production cinématographique. 

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email