-- -- -- / -- -- --
Nationale

BEM : Les sujets abordables, selon les candidats

BEM : Les sujets abordables, selon les candidats

Les épreuves du brevet d’enseignement moyen (BEM) ont débuté ce mardi pour plus de 600 000 candidats, dans des conditions sanitaires exceptionnelles. Les futurs lycéens, qui ont composé dans les épreuves d’arabe et de physique, ont quitté les centres d’examen soulagés et contents d’avoir répondu à des sujets faciles. Ce lundi, place aux épreuves de maths, d’anglais et d’histoire-géo.

Après les épreuves de cinquième année, place à un autre examen décisif pour les élèves de la quatrième année moyenne. Ces derniers ont passé ce mardi les premières épreuves qui leur ouvrira les portes du cycle secondaire. A la sortie du lycée Khaled-Eldjazaïri, à Boudouaou, dans la wilaya de Boumerdès, l’ambiance était plutôt sereine.

Les candidats rencontrés ont estimé que les sujets étaient à leur portée. «Je suis arrivée au centre d’examen très tôt. Je ne voulais pas prendre le risque d’arriver en retard pour éviter toute sanction», a indiqué Aya. Concernant les sujets d’examen de langue arabe et de physique, notre interlocutrice a exprimé son satisfecit. «Je suis plutôt bonne élève. D’habitude j’obtiens de bonnes notes. Pour moi, les sujets des deux épreuves de la matinée étaient faciles. Je n’ai pas eu de mal à répondre aux questions», a-t-elle expliqué. Un peu plus loin, un groupe de collégiens ont affirmé au Jeune Indépendant que le sujet de langue arabe était «très facile, en tout cas plus facile que ce que nous avons l’habitude de traiter en classe».

Ce n’est pas le cas d’Amine qui a dit être un peu stressé, parlant du sujet de physique. «A vrai dire, je ne sais pas si j’ai bien travaillé ou non. Il est vrai que les sujets semblaient être à ma portée mais à un moment donné, j’ai douté et je me suis emmêlé les pinceaux», a-t-il confié au Jeune Indépendant. Même son de cloche chez Anes, qui a jugé que le sujet de physique contenait «certaines difficultés», notamment dans le deuxième exercice. Pour lui, même si le texte de la langue arabe était très long et que le sujet contenait beaucoup de questions, il était globalement abordable. «En tout cas, c’était plus facile que ce qu’on imaginait», a-t-il relevé soulagé, tout en étant serein pour les épreuves de l’après-midi, composées de l’éducation islamique et de l’éducation civique qui «se basent totalement sur la mémorisation, donc plus faciles».

L’aventure se poursuit aujourd’hui pour les candidats, qui doivent se pencher le matin sur les sujets de maths et d’anglais, et dans l’après-midi sur celui d’histoire-géographie. Pour le troisième et dernier jour de l’examen, les candidats composeront dans les matières de sciences naturelles et de français.

Le candidat doit obtenir une moyenne égale ou supérieure à 10/20 pour être admis automatiquement. Les candidats recalés seront jugés sur la base de la moyenne obtenue au BEM, additionnée à la moyenne annuelle de contrôle continu divisée par deux.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email