Etablissements publics de santé : Cap sur la numérisation – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Etablissements publics de santé : Cap sur la numérisation

Etablissements publics de santé : Cap sur la numérisation

La prise en charge optimale des patients dans les établissements publics de santé (EPS) passe inéluctablement par la numérisation de l’ensemble des services, dont ceux chargés d’assurer la disponibilité des produits pharmaceutiques. C’est qu’a indiqué le ministre de la Santé, Abdelhak Saïhi.

La nécessité d’accélérer la modernisation de la gestion des établissements de santé a été mise en relief par M. Saïhi à l’ouverture de la journée d’étude, sous le thème « La gestion des produits pharmaceutiques au sein des établissements publics de santé : modernisation de la gestion de la pharmacie hospitalière et contrôle du circuit des produits pharmaceutiques dans les établissements publics de santé », mardi dernier à Alger. 

A cette occasion, le ministre a insisté sur la nécessité de mettre en place des « cellules de veille » dans tous les hôpitaux afin de détecter d’éventuelles ruptures de stock de médicaments et de déployer tous les efforts nécessaires pour garantir la disponibilité des médicaments dont les patients ont besoin.

Il a également insisté sur la mise en place d’une plate-forme numérique interne au niveau de chaque établissement hospitalier public, permettant ainsi à tous les services, y compris les services de pharmacie hospitalière, de travailler en synergie pour une meilleure prise en charge du patient.

Cette plate-forme contribuerait, à titre d’exemple, à partager les informations relatives à la prescription et à la dispensation des médicaments, à suivre la consommation des médicaments, à détecter les interactions médicamenteuses et à alerter les médecins en cas de contre-indications. 

Saïhi a également insisté sur la mise en place de cellules de veille afin de détecter les ruptures de stock en amont et de lancer des appels d’offres pour garantir la disponibilité des médicaments nécessaires aux patients. La numérisation permettra aussi de mieux gérer les stocks et d’affiner les commandes en fonction des besoins réels. Le ministre a relevé l’importance que revêt le service de pharmacie hospitalière dans chaque EPS, affirmant que « la modernisation de la Pharmacie centrale des hôpitaux et l’adoption du bon de commande électronique ont permis de maîtriser les coûts et les stocks de médicaments, mais aussi d’éliminer le problème des médicaments périmés et de lutter contre le gaspillage ».

De leur côté, des responsables de plusieurs établissements publics hospitaliers de différentes wilayas se sont félicités des moyens numériques modernes mis à leur disposition, adoptés dans la gestion des services de la pharmacie hospitalière au sein de leurs établissements pour assurer une meilleure prise en charge des patients.

Pour sa part, le directeur général de la PCH, Samir Ferhat, a précisé que cette dernière assure l’approvisionnement en médicaments de 637 EPH, dont 16 hôpitaux universitaires, et détient 98 % du marché hospitalier national. Selon lui, pour moderniser la gestion de la PCH, la situation exige l’intégration des technologies de pointe, telles que l’automatisation des processus et l’intelligence artificielle pour l’analyse des données, des prévisions et des besoins. Il a récemment révélé, dans ce sens, qu’un projet assujetti à un cahier des charges est au niveau de la direction de l’informatique de la PCH pour permettre la surveillance des niveaux de stock, la régulation entre les hôpitaux et l’intégration de bons de commande électroniques, déjà opérationnel dans 633 hôpitaux.

La mise en place du bon de commande électronique offre de nombreux avantages dont l’amélioration de la traçabilité des produits pharmaceutiques et une meilleure gestion des stocks du fait que cela permet de suivre les stocks en temps réel et de les gérer de manière optimale.

Conçu en tant qu’outil essentiel pour une gestion efficiente, il permet aussi de suivre les dépenses en temps réel et d’éviter les surstocks et les ruptures de stock. Le suivi informatisé des stocks permet également d’identifier les médicaments dont la date de péremption est proche et de les écouler en priorité. Cela permettra ainsi d’améliorer la coordination entre les services, d’assurer la disponibilité des médicaments, de lutter contre le gaspillage et d’offrir une meilleure prise en charge aux patients.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email