-- -- -- / -- -- --
Sports

Et de cinq pour l’Algérie

Et de cinq pour l’Algérie

Stade Mustapha Tchaker (Blida), temps froid, affluence moyenne, très bonne organisation, pelouse en très bon état, arbitrage de MM. Mghafri, Waar et Diaa (Mauritantie)

Buts : Feghouli (31’), Mahrez (39’), Brahimi (45’) pour l’Algérie /Okwory (25’) pour l’Ethiopie
Avts : hotessa, Zeleke,
Algėrie : Zemmamouche, Ghoulam, Mandi, Halliche (capt) (Bouguerra) Medjani, Lahcen, Taider, Feghouli, Mahrez (Spudani), Brahimi, Slimani (Bounnedjah)
Rempl : Bouguerra, Belkalem, Mesbah, Bounedjah, Cdamuro, Soudani, Si Mohamed (2 G B)
Entr : Gourcuff

Ethopie : Tassew, Butako (capt), Yelake, Atta, Bargicho, Zeleke, Mengesha, Yassin (Fekadu), Bekelele, Hotessa (Lok), Okwory
Rempl : Mohamed, Asfaw, Bekele II, Bogale, Getnet,
Entr : Barreto

Espérant rééditer l’exploit réalisé à Bamako, où ils ont battu le Mali par 3 buts à 2, les Ethiopiens se sont déplacés en Algérie dans l’esprit d’atteindre cet objectif. Néanmoins, les poulains de Christian Gourcuf qui avaient toujours en tête ce statut de « rois » de l’Afrique, entamèrent la rencontre tambour battant et allèrent harceler le gardien éthiopien mais l’arbitre mauritanien ne suivait pas.

A titre d’exemple la balle renvoyée de la ligne des buts par le défenseur Bargicho à la 4’ lorsque Brahimi tire en direction des bois. Ou encore quand ce même Brahimi effectue une incursion individuelle dans la surface des réparations et est fauché à la 15’, et encore une fois l’arbitre ne réagit pas. Mais ce qui ne devait pas arriver arriva.

A la 25 ‘ une mauvaise passe de Brahimi Okowory, celui-ci effectua une longue chevauchée et d’un tir foudroyant à ras de terre inscrit le premier but de la rencontre. Mais sans perdre de temps et blessés dans leur amour propre et soutenus par leur public, les fennecs devaient réagir. C’est ainsi qu’à la 31’ Mahrez sert idéalement Feghouli qui alla tranquillement battre le gardien éthiopien et égaliser pour l’Algérie à la grande joie des supporters algériens.

A partir de cet instant c’est la machine des verts qui se met en marche car les joueurs algériens retrouvent leurs automatismes et allèrent inscrire deux autres buts. D’abord c’est par l’intermédiaire de Mahrez, qui héritant d’une jolie balle de Slimani et des 20 mètres, ajouta le second but ; ensuite c’est le maestro Brahimi qui réceptionna le ballon de la part de son « complice » de toujours Mahrez et sans aucune peine aggrava le score.

Du retour des vestiaires, nous avons remarqué une équipe éthiopienne plus percutante que lors de la première période de cette rencontre. Elle renferme en son sein des joueurs qui font beaucoup d’animations dans le jeu tel que ce Okwory qui a reçu beaucoup de balles et qui fait plus ou moins souffrir la défense algérienne. Cette dernière a vu l’incorporation de l’ex-capitaine des Verts Madjid Bouguerra qui à son tour a su gérer tant bien que mal le bloc défensif du onze national.

Côté algérien, nous avons senti que les choses étant acquises en première mi-temps : les coéquipiers de Brahimi s’adonnaient à cœur joie et présentaient un jeu plaisant. Même Bounnedjah qui a fait son apparition pour la première fois sous les couleurs de l’équipe nationale a effectué une fin de partie des plus honorables. Notre équipe nationale, qui a assuré déjà sa qualification pour la CAN 2015 et a en plus réussi le cinq sur cinq, pense déjà à sa dernière confrontation mercredi prochain contre le Mali à Bamako. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email