-- -- -- / -- -- --
Monde

« es Yéménites étouffent dans l’œuf les plans de divisions »

« es Yéménites étouffent dans l’œuf les plans de divisions »

Nouveau revers pour la Coalition au Yémen, mais cette fois-ci sur le plan politique : les Yéménites, proches des forces populaires d’Ansarullah et ceux partisans du Congrès, le parti de l’ex président Ali Abdallah Saleh, ont étouffé dans l’œuf « les plans maléfiques » de la coalition arabe menée contre le Yémen, destinés à diviser les deux alliés qui luttent ensemble contre l’invasion de leur pays, souligne une source autorisée de l’autorité luttant contre l’ « agression Saoudo-US ».

« Ce vendredi (hier, ndlr), des dizaines de milliers de Yéménites, toutes tendances politiques confondues, ont participé en masse aux deux cérémonies organisées séparément par Ansarullah et le Congrès à Sanaa », annonce la presse.

Dans un discours, devant les manifestants, dont des représentants des tribus, le chef du haut comité révolutionnaire, Mohammad Ali al-Houthi, a prédit « la dissociation des pays qui participent à l’agression contre le Yémen » et a souligné « la nécessité de soutenir avec force les fronts de guerre ».

« Quant à la coalition, elle doit être consciente qu’elle sera vaincue tôt ou tard, et ne pourra guère rester au Yémen », a-t-il ajouté, devant la foule qui a investi les rues en soutien à la guerre contre la coalition.

Pour sa part, l’ancien président Ali Abdallah Saleh, a affirmé lors de la cérémonie de son parti sur la place Sab’in à Sanaa, qu’il répondra positivement à l’appel d’Ansarullah de soutenir les fronts de la guerre en envoyant des dizaines de milliers de combattants issus de l’armée yéménite.

« Nous avons envoyé dans le passé des volontaires, mais aujourd’hui nous sommes prêts à dépêcher des soldats de l’armée », a affirmé Saleh. Tout en saluant la lutte des combattants d’Ansarullah contre la coalition.

Il a en outre appelé le gouvernement du salut national à « garantir le paiement des salaires aux fonctionnaires de l’Etats et aux combattants de l’armée ». Et de rappeler : « le Congrès populaire, est un parti politique, qui fait face aux plans de l’agression (coalition) depuis 2011 ». Rappelons que des tensions, aujourd’hui tempérées, avaient surgi entre les comités populaires d’Ansarullah et ceux de l’ancien président yéménite Ali Abdallah.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email