-- -- -- / -- -- --
Nationale

Erdogan promet de «nettoyer» l’armée

Erdogan promet de «nettoyer» l’armée

Le meneur des auteurs de la tentative de putsch n’est autre que l’ancien chef de l’armée de l’air turque, Akın Ozturk. Selon les médias turcs. Akın Ozturk, commandant de l’armée de l’air turque entre 2013 et 2015, était suspecté depuis près d’une année d’ourdir un coup d’Etat en Turquie, selon l’agence DHA.

Un conseil militaire était chargé d’étudier ses éventuels liens avec l’intellectuel musulman turc Fethullah Gülen (qui vit depuis 1999 en exil aux Etats-Unis). Un groupe de militaires a entrepris le 15 juillet une tentative de putsch en Turquie.

Des blindés ont été déployés dans les rues d’Ankara et d’Istanbul, des tirs et des explosions ont retenti dans les deux villes.

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan a déclaré samedi que la tentative de coup d’Etat avait échoué. A peine arrivé à l’aéroport d’Istanbul, le président turc a accusé son ennemi juré, l’imam Fethullah Gülen et son mouvement d’être à l’origine de la tentative de coup d’Etat, lui conseillant de s’attendre à payer un « prix fort ».

Accueilli à l’aéroport d’Istanbul en provenance de Marmaris, dans l’ouest du pays, par une foule de sympathisants, M. Erdogan a assuré le peuple turc qu’il continuerait à assumer ses fonctions « jusqu’à la fin ». 

La chaîne CNN Türk l’a filmé en train de parler à ses sympathisants. Il s’agit là, a-t-il dit, d’un « acte de trahison » et les traîtres vont « payer le prix fort ». Ce coup d’Etat est une bénédiction d’Allah, souligne encore le Président : il permettra de nettoyer l’armée.

Recep Tayyip Erdogan a félicité les Turcs pour être descendus « par millions » dans les rues, notamment sur l’emblématique place Taksim à Istanbul, noire de manifestants conspuant les putschistes. La Turquie pourrait réintroduire la peine de mort, selon le Premier ministre, Binali Yildirim. Ce dernier a indiqué que la peine de mort « pourrait être rétablie en Turquie suite à la tentative de coup d’Etat militaire ».

« La peine de mort est abolie chez nous. Toutefois, des modifications nécessaires pour prévenir ce qui s’est passé aujourd’hui pourraient être faites. La Cour constitutionnelle de Turquie et les partis évoqueront ce problème au Parlement », a indiqué aux journalistes le chef du gouvernement turc. 

Les affrontements, qui ont donné lieu à des scènes de violences inédites à Ankara et Istanbul ont fait au moins 60 morts, dont de nombreux civils, a annoncé un responsable turc. Près de 1.563 militaires sont arrêtés.

Des putschistes ont tenté de prendre le pouvoir en Turquie avec des avions de chasse et des chars, entraînant samedi une violente riposte d’Ankara et le retour précipité de vacances du président Recep Tayyip Erdogan, qui semble avoir repris de la situation en main. Selon le dernier bilan, on dénombre 161 tués et 1.440 blessés, sans compter les putschistes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email