-- -- -- / -- -- --
Nationale

Erdogan dimanche à Alger pour une visite de deux jours

Erdogan dimanche à Alger pour une visite de deux jours

Le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan effectuera à partir de dimanche 26 janvier, une visite de deux jours en Algérie dans l’espoir de convaincre les responsables algériens de sa démarche en Libye avec en toile de fond une accentuation des échanges commerciaux et un déploiement financier.Selon un communiqué de la présidence, la visite d’Erdogan intervient « en réponse à l’invitation du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune ».
Lors de cette visite, « les deux présidents auront des échanges sur les moyens et voies de renforcer des liens unissant les deux pays frères, l’élargissement des domaines de coopération bilatérale et de la concertation sur les questions internationales d’intérêt commun », a fait savoir la même source. Cette visite aura lieu dans un contexte de multiplication des tractations diplomatiques autour de la crise libyenne qui s’est exacerbée après la décision d’Ankara d’envoyer des troupes dans ce pays en soutien au gouvernement d’union nationale dirigé par Fayez Al-Sarraj et domine par les frères musulmans. La décision d’Erdogan a été appuyée, en début d’année, par le parlement turc qui a donné son quitus à l’envoi de soldats en Libye, principalement à Tripoli.
A l’annonce du vote du Parlement turc, l’Algérie s’y est opposé « l’Algérie n’accepte aucune présence étrangère sur le sol libyen et quel qu’il soit le pays qui veut intervenir »
Pour le ministre algérien des affaires étrangères Sabri Boukadoum « la langue de l’artillerie ne peut être la solution. Cette dernière réside dans un dialogue sérieux entre les belligérants avec l’aide des pays voisins, notamment l’Algérie », rappelant que l’Algérie et la Libye ont une frontière commune longue de près de 1000 km. « La démarche turque qui vise à déployer des troupes sur le sol libyen internationalise la crise de fait et met l’Algérie devant le fait accompli », a-t-il souligné.
Ankara et accusée d’avoir envoyé des mercenaires syriens en Libye pour combattre les troupes du général Khalifa Haftar, bras armé des autorités parallèles de l’Est libyen.
Selon des plusieurs sources libyennes plus de 2 700 mercenaires syriens sont arrivés en Libye dont plus d’un millier ont été acheminés depuis la réunion de Berlin. Ces terroristes ont été transportés dans quatre vols d’Ankara vers l’aéroport militaire de Mitiga qui a été ces derniers jours ciblé par les troupes de Haftar. D’autres mercenaires ont été acheminés dans un vol moldave à partir d’Istanbul selon le gouvernement de Tobrouk. Ces mercenaires syriens, rompus à l’art de la guérilla, sont rémunérés pour l’équivalent de 2 000 dollars. L l’ONU avait affirmé que des mercenaires sont bel et bien présents en Libye et financés par des puissances étrangères dont l’ingérence a aggravé la crise en Libye.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email