-- -- -- / -- -- --
Culture

Epoques et originalité

Epoques et originalité

La soirée de ce mardi 15 septembre, à la septième édition du Festival international de musique symphonique, sera réservée à des orchestres d’Egypte, du Mexique et d’Ukraine, gratifiant le public du Théâtre national d’Alger Mahieddine-Bachtarzi à Alger d’un programme de compositions symphoniques classiques et contemporaines.

En se produisant sur scène sous la direction Hisham Gabr, l’Orchestre de chambre de la Bibliothèque d’Alexandrie (Egypte) a présenté une heure durant, Sérénade pour cordes en ut majeur op. 48 de Piotr Ilitch Tchaïkovski 1880, mais aussi L’envie, une pièce de son chef d’orchestre.

Avec ses seize musiciens, cet orchestre met en valeur depuis mars 2002 un répertoire de différentes époques, de mouvements musicaux allant du XVIIe au XXe, des compositions contemporaines puisées du patrimoine égyptien. Il a notamment collaboré pour l’opéra Miramar réalisé par Cherif Mahieddine, une œuvre adaptée du roman éponyme du prix Nobel égyptien, Naguib Mahfouz.

De son côté, l’Orchestre symphonique de la Radio nationale ukrainienne, dirigé par Volodymyr Sheiko, a exécuté une collection d’œuvres classiques et modernes ukrainiennes inspirées notamment de Beethoven et de chef-d’œuvres universels, non sans originalité.

Aussi, le Quatuor international du Mexique, composé de Manuel Ramos au violon, Adolfo Ramos au violoncelle, Manuel Hermandez à la clarinette et Alejandro Barranon au piano, a offert Le voyage imaginaire de F. Ibarra, Variations Adams de Guillaume Connesson. Autant de pièces classiques qui dénotent la richesse du patrimoine universel. 

La veille, la scène du Théâtre Mahieddine-Bachtarzi sera marquée par la performance du duo italien Amato-Luporini. Francesca Amato et Orietta Luporini se mettent toutes les deux au piano, interprétant à quatre mains avec maitrise, symbiose et technicité nombre de pièces, à commencer par un hommage à Tosca de Giacomo Puccini en reprenant

A. Buzzi Peccia : Impressions théâtrales. Ce duo virtuose, dans une parfaite complicité, passera aux œuvres de O. Respighi qui a écrit Les Fontaines de Rome, La fontaine de Trevi à midi et/ou La Fontaine de la Villa Médicis au coucher du soleil.

Le Trio Belge, lui, anime la scène avec une dizaine de pièces extraites de différents opéras célèbres comme Habanera, Près des Remparts de Seville – Carmen – de Georges Bizet, Duo des fleurs, Lakmé et Mallika de Léo Delibes. Les deux cantatrices, la mezzo-soprano Amélia Jardon et la soprano Julie Mossay, soutenues par le piano de Daniel Thonnard, reprennent aussi de grands classiques comme Air des Bijoux, Marguerite Faust de C.

Gounod, Ah guarda Sorella, Fiordiligi & Dorabella Cosi Fan tutte de W.A.Mozart et Cruda sorte, Isabella L’Italiana in Algeri de G. Rossini. Comme dans l’opéra, les deux chanteuses se sont exprimées la grâce du mouvement et la finesse des déplacements sur la scène.

La fin de cette soirée sera assurée par l’Orchestre Lamoureux de France qui a rendu hommage à Wolfgang Amadeus Mozart sous la direction de Vincent Monteil. Avec ses 27 musiciens, il exécutera Bastien et Bastienne (ouverture), 3e Concerto pour violon avec Hugues Borsarello au violon solo et la Symphonie N° 25. Devant un public bien recueilli, les concerts se poursuivent dans la joie et la convivialité. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email