« Envahir » Taïwan ? Blinken donne le blanc pour le noir – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Monde Asie

« Envahir » Taïwan ? Blinken donne le blanc pour le noir

« Envahir » Taïwan ? Blinken donne le blanc pour le noir

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a exprimé encore une fois, lors d’une interview récente, son soutien aux forces sécessionnistes de Taïwan, affirmant que l’ « invasion de Taïwan par la partie continentale de Chine » sera une « décision qui pourrait avoir des conséquences désastreuses ».

Tout en affirmant que les États-Unis continueront à respecter la politique d’ « une seule Chine », M. Blinken qualifie Taïwan de « pays » et proclame de continuer à honorer son engagement à aider à la défense de Taïwan. Un homme politique qui joue ouvertement le double jeu, n’a donc aucune crédibilité en tant que diplomate d’une grande nation.

M. Blinken a accusé la Chine d’ « actes militaires provocateurs » et a tenté de lui faire porter l’accusation d’ébranler et de modifier le statu quo dans le détroit de Taïwan. En fait, de l’atterrissage d’avions militaires américains à Taïwan au passage des navires de guerre américains à travers le détroit de Taïwan, il a été prouvé à maintes reprises que la tension est montée dans le détroit de Taïwan parce que les autorités taïwanaises ont tenté toujours de « s’appuyer sur les États-Unis pour chercher leur indépendance », tandis que certaines personnes du côté américain souhaitent « utiliser Taïwan pour entraver la Chine ».

Face à la collusion entre les États-Unis et Taïwan, qui jouent avec le feu, la Chine a apporté la réponse nécessaire, ce qui est une démarche légitime pour sauvegarder la souveraineté et la sécurité nationales, à juste titre. M. Blinken a beau inverser le noir et le blanc, mais il ne peut cacher le fait que la collusion entre les États-Unis et Taïwan est un facteur destructeur de la situation dans le détroit de Taïwan.

Taïwan, une affaire intérieur de la Chine
Dans la situation actuelle, des hommes politiques américains tels que Blinken ont intensifié leurs efforts pour jouer la « carte de Taïwan », avec des agendas multiples. Du côté intérieur, les politiciens américains jouent la « carte Taïwan » dans le but de détourner l’attention du public américain face à l’échec de la prévention et du contrôle de l’épidémie et à l’aggravation de l’inflation. Au niveau international, inviter les autorités taïwanaises à participer au soi-disant « sommet pour la démocratie » organisé par les États-Unis est sans doute une manifestation de l’intention des États-Unis de préparer le terrain aux forces « indépendantistes » de Taïwan et de contenir le développement de la Chine.

Sur la question de Taïwan, la Chine a réitéré à plusieurs reprises : il n’y a qu’une seule Chine dans le monde, Taïwan fait partie intégrante de la Chine, et le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant la Chine.

La question de Taïwan est une affaire intérieure de la Chine et ne permet aucune ingérence étrangère. La Chine est prête à faire tout son possible pour œuvrer à la perspective d’une réunification pacifique avec la plus grande sincérité, mais si les forces sécessionnistes de l’ « indépendance de Taïwan » essayent de provoquer, voire franchissent la ligne rouge, nous serons obligés de prendre des mesures fermes.

La question de Taïwan concerne les intérêts fondamentaux de la Chine, et certains politiciens américains doivent faire attention à leurs paroles et à leurs actions. Personne ne doit sous-estimer la forte détermination, la ferme volonté et la puissante capacité du peuple chinois à défendre la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale !

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email