-- -- -- / -- -- --
MENASahel

Entrée massive de migrants clandestins à Mellila : La nouvelle arme du Makhzen

Entrée massive de migrants clandestins à Mellila : La nouvelle arme du Makhzen

Ils étaient plus de 2 500 migrants, munis de “crochets” et de “pierres” selon les autorités locales, qui ont tenté ce mercredi de franchir la haute clôture protégeant l’enclave espagnole de Melilla, au nord du Maroc. Presque un demi millier d’entre eux y seraient parvenus, en dépit de l’intervention rapide des forces de sécurité espagnoles, visiblement dépassées par l’ampleur de cette « attaque ».

Il s’agit de l’une des tentatives de franchissement les plus massives de ces dernières années. Selon des sources spécialisées sur ce dossier, cette tentative semble être bien orchestrée, organisée et planifiée depuis longtemps. Elle rappelle dans son mode opératoire, à bien des égards, aux mêmes « raids » de migrants dans d’autres territoires, comme en Turquie ou en Biélorussie. L’arme des migrants clandestins est devenue un instrument maniable chez le régime marocain, qui ne lésine point sur ce moyen pour faire pression sur son voisin espagnol, dont la tension reste vive.

“Vers 9h30 (8h30 GMT), un groupe de quelque 2 500 personnes originaires d’Afrique subsaharienne a tenté un franchissement massif de la clôture frontalière de Melilla”, la seule frontière terrestre de l’Union européenne en Afrique avec l’autre enclave espagnole de Ceuta. “Près de 500 seraient entrés”, a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Selon la préfecture, les migrants ont employé une “grande violence”. Ils ont utilisé des “crochets” pour escalader la clôture grillagée et ont “jeté des pierres”, ont détaillé les services de l’Etat espagnol.

Une vidéo diffusée par plusieurs médias montrait une foule de migrants descendant des collines proches de la frontière.

Dans son communiqué, la préfecture a assuré que les forces de sécurité espagnoles avaient “neutralisé une grande partie des personnes” ayant tenté de franchir la clôture. Elle a par ailleurs indiqué que trois migrants avaient été légèrement blessés, tout comme trois membres de la Garde civile espagnole. 

A Melilla, la frontière est matérialisée par une triple clôture grillagée de plusieurs mètres de haut et d’une longueur d’environ 12 km. Comme celle de Ceuta, elle est équipée de caméras de vidéo-surveillance et de miradors pour faire face aux tentatives d’entrées illégales.

La police espagnole cherche encore à enquêter sur les raisons de ce « rush » groupé et organisé. Il faut dire qu’une telle situation est inhabituelle, car les arrivées dans cette zone sont quasi-quotidiennes. Mais une tentative massive est rare, selon les constats faits par les autorités ibériques.

Pour rappel, en mai 2021, plus de 10 000 migrants, en grande majorité Marocains, étaient entrés à Ceuta, l’autre enclave espagnole au nord du Maroc, cette fois par la mer ou par la digue marquant la frontière. Une arrivée exceptionnelle qui fut orchestrée par le Makhzen et qui avait eu lieu dans un contexte de crise diplomatique majeure entre Madrid et Rabat.

Il y a quelques années, les gardes frontières marocains avaient expulsés plusieurs centaines de migrants subsahariens vers la frontière algérienne dans des zones proches de Maghnia, pourtant fermée depuis août 1994. Une expulsion qui fut relayée par une agressive offensive de désinformation des appareils propagandistes du régime marocain contre l’Algérie.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email