-- -- -- / -- -- --
Nationale

Entre le retard dans la réalisation et l’insuffisance des dotations

Entre le retard dans la réalisation et l’insuffisance des dotations

« Le taux d’occupation de logement (TOL) a enregistré une nette évolution dans la wilaya de Béjaïa. Il est passé de 6% entre 2005 et 2011 à 5,15% entre 2012 et 2016 », a indiqué le directeur du logement et des équipements publics lors du conseil de wilaya consacré au secteur et présidé par le wali Mohamed Hattab mercredi dernier.

Le même responsable a indiqué que « le parc logement de la wilaya de Béjaïa a évolué au même titre que la population de la wilaya. Il est passé de 185 266 logements en 2005 à 274 815 logements à fin septembre 2016, et le nombre de la population de la wilaya de Béjaïa est passé de 901 150 à 963 600 âmes ».

La wilaya de Béjaïa a bénéficié de différents types de programmes de logement, à savoir LSL/LPL, RHP, LSP/LPA, rural, LV, LPP, etc. Les dotations en logement privé sont estimées à 108 765 unités dont 58 172 achevées, 39 192 en cours de réalisation, 478 à l’arrêt eu égard à des contentieux et 8 154 unités non encore lancées.

Un programme 23 600 unités de logement de types LSL, LPL et RHP a été aussi accordé à la wilaya de Béjaïa dont 8 219 unités sont achevées, 13 883 en cours de réalisation, 288 à l’arrêt pour divers contentieux et 1 210 en voie de lancement, indique-t-on.

Les dotations en logements LSP et LPA sont estimées, quant à elles, à 7 205 unités dont 5 016 achevées, 1 583 en cours de réalisation, 190 à l’arrêt et 416 en voie de lancement. Ainsi, les programmes de logements ont atteint les 46 853 unités 37 894 achevées, 7 926 en cours de réalisation et 1 879 logements en cours de lancement). S’agissant du programme ADDL, il a été doté de 10 900 unités dont 3 900 en cours de réalisation et 7 000 autres qui ne sont pas encore lancées.

Ce programme accuse un grand retard et peine à prendre son envol. Concernant le programme de logements publics promotionnels dits LPP/ENPI, la wilaya a bénéficié de 1 500 unités au total dont 236 en cours de réalisation, 110 en voie de lancement et 1 154 pas encore lancées.

Pour le promotionnel privé, « le nombre d’unités inscrites sont estimées à 18 707 unités dont 7 043 achevées et 11 664 en cours de réalisation », a-t-on indiqué, sans préciser le taux d’avancement des 11 664 unités lancées. S’agissant de la situation des aides de l’Etat dans le cadre de l’habitat rural depuis 2002 à fin décembre 2016, elle est de 49 653 unités dont 40 331 achevées, 8 137 en cours de réalisation et 1 185 unités qui ne sont pas encore lancées. 

Pour le premier responsable de la wilaya, « le programme de logement de la wilaya ne reflète guère les attentes et les besoins réels des citoyens de la wilaya de Béjaïa. Un travail doit être lancé pour rattraper ce manque », ajoute-t-on. Une déclaration qui balaie celle de l’ex-wali qui avait dit tout fait le contraire.

D’ailleurs, c’est dans ce sens qu’« une demande va être adressée au ministère de l’Habitat pour l’octroi d’un programme supplémentaire dans les prochains jours, sachant qu’un quota supplémentaire de 6 000 logements de type ADDL a déjà été attribué dernièrement après l’intervention du wali auprès du ministre de l’habitat », a souligné notre source.

Concernant la méthode de travail du wali, celle-ci est « basée sur le respect afin de garantir un climat de travail serein », fait-on observer. Le premier responsable de la wilaya a exigé des autorités du secteur de faire en sorte de relancer, au cours de ce semestre, tous les projets à l’arrêt ».

Pour lui, « un autre saut qualitatif sera réalisé au cours du deuxième trimestre avec l’intégration, dans le programme en cours, de la conception de cités intelligentes où tous les réseaux devraient être enfouis pour ne pas agresser visuellement l’œil ».

A cet effet, « le chef de l’exécutif a signé un arrêté portant création d’un comité d’architecture, présidé par le secrétaire général et composé notamment des directeurs du logement, de l’urbanisme, des équipements, environnement, mais aussi des architectes et des techniciens ». 

Ce comité aura pour mission d’examiner tous les grands projets de la wilaya, devra les valider et donner son avis sur tous les projets avant que le permis de construire ne soit délivré. Il a par ailleurs, instruit les membres de ce comité « pour penser à la réalisation des cités vertes avec énergie propre (utiliser le LED) », estimant à ce propos, que « le citoyen a le droit d’accéder au confort dans sa cité ».

Dans le registre de la réhabilitation du bâti endommagé par les séismes de novembre 2012 et de mai 2013, « le wali avait ordonné au directeur du logement d’assainir rapidement la situation, estimant qu’il est inconcevable de faire attendre les citoyens sinistrés, encore plus après 5 années d’attente ». Car sur les 2992 constructions qui avaient été endommagées par les séismes selon le recensement du CTC 1 351 seulement ont été réhabilitées, 289 sont en cours de travaux et 1 352 unités sont en attente de travaux.

Le chef de l’exécutif a par ailleurs insisté auprès du directeur du secteur ainsi que du secrétaire général de la wilaya afin d’être strictes lors de l’élaboration des cahiers des charges, et les délais de réalisation ne doivent plus dépasser, dorénavant, un an, ceci sans oublier un suivi rigoureux des chantiers qui devra être effectué à l’avenir par l’administration, laquelle aura également un droit de regard sur l’architecture des programmes, a-t-on souligné. 

« La wilaya de Béjaïa souffre d’une pollution visuelle avait-il constaté, estimant qu’elle ne mérite pas de vivre cette situation vu la place prestigieuse qu’elle occupait dans le Bassin méditerranéen ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email