-- -- -- / -- -- --
Nationale

Entre impératifs de sécurité et de stabilité

Entre impératifs de sécurité et de stabilité

Le développement du secteur du tourisme, qui fait l’objet d’un examen particulier de la part des responsables du secteur dans les deux pays, est tributaire de l’amélioration de la situation sécuritaire en Tunisie et du développement de ses infrastructures ainsi que d’une meilleure gestion managériale en Algérie.

Dans une intervention à la fin des travaux de la 4e conférence sur le tourisme et l’information, le ministre de l’Aménagement du territoire et du Tourisme, Amar Ghoul, a affirmé à Tunis que le développement et l’essor touristique dans n’importe quel pays étaient tributaires de leur sécurité et stabilité.

Il a ajouté que la réalisation de la sécurité et la lutte contre le terrorisme transfrontalier « exigent aujourd’hui la conjugaison des efforts de tous les pays ».

« Il faut œuvrer pour un rapprochement entre les médias et le secteur du tourisme et sa promotion afin de lui permettre d’attirer plus de touristes », a-t-il ajouté, tout en saluant « la coordination entre le secteur du tourisme et les medias en Algérie ».

Evoquant le développement des régions frontalières entre l’Algérie et la Tunisie, le ministre a affirmé que « des efforts sont déployés en faveur d’un développement durable dans ces régions » et de la facilitation du transit des voyageurs au niveau des postes frontaliers. Pour sa part, le secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), Taleb Refaii, a salué « le soutien de l’Algérie à la Tunisie dans divers domaines notamment le tourisme ».

« Le soutien de l’Algérie à la Tunisie est sincère et le peuple tunisien apprécie cette noble position historique », a-t-il dit. Le secteur du tourisme en Tunisie est considéré comme le segment pourvoyeur de devises pour le pays et créateur d’emplois.

Cependant, depuis la chute du régime de Benali, en janvier 2011, dans la foulée du « Printemps arabe », le secteur est durement affecté par la dégradation de la situation sécuritaire qui en a découlé. L’Algérie, qui a toujours soutenu sa voisine la Tunisie dans cette épreuve difficile, continue de déployer des efforts pour lui épargner le basculement dans la terreur.

Pour ce faire, l’Armée algérienne surveille les frontières avec la Tunisie pour empêcher le mouvement des terroristes et des armes, notamment en raison de la dégradation de la situation sécuritaire en Libye après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, outre la coopération dans le domaine de la sécurité, du renseignement et de la formation.

Exporter la paix et l’espoir du développement

Par ailleurs, la solidarité agissante des Algériens envers leurs frères et voisins tunisiens ne s’est jamais départie. Et pour preuve ! Au lendemain de l’attentat meurtrier contre le musée du Bardo de Tunis qui a fait plusieurs morts et blessés parmi les touristes étrangers, les Algériens ont volé au secours du tourisme tunisien en décidant de programmer leurs vacances dans ce pays.

Toutefois, ce flot de touristes algériens parti vers la Tunisie aurait été plus profitable au tourisme national, surtout en ces temps de crise pétrolière, pour peu que les infrastructures d’accueil et leur management commercial soit à la hauteur des attentes des touristes locaux.

Il n’en demeure pas moins que la stabilité politique et sécuritaire dont jouit l’Algérie est un facteur qui œuvre au retour à l’apaisement chez les pays voisins en proie aux conflits et au terrorisme. La question qui se pose est de savoir si l’Algérie fait tout pour rentabiliser cet atout appelé stabilité.

Au regard du redéploiement de notre diplomatie et de la place qu’occupe l’Algérie dans la résorption des conflits régionaux, il est permis d’espérer que notre pays puisse un jour récolter les dividendes de cette débauche d’énergie pour exporter les ingrédients nécessaires à la paix et au développement de la région et de l’Afrique en général.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email