-- -- -- / -- -- --
Nationale

Entre croissance soutenue et rééquilibrage des finances publiques

Entre croissance soutenue et rééquilibrage des finances publiques

La Banque mondiale (BM) semble conforter les analyses et les constats faits par le gouvernement Sellal s’agissant des grands équilibres de notre économie.

Récemment, le Premier ministre s’est évertué à défendre, sans conviction pour son auditoire, les bons points obtenus de son action, laissant entendre qu’il ne faut pas tomber dans l’alarmisme ni dans la panique et que le pays tient « bon » en dépit de la crise et des politiques d’ajustement à petites doses.

C’était également le cas pour le gouverneur de la Banque d’Algérie, qui se voulait rassurant sur beaucoup d’aspects de notre économie et nos finances, tout en signalant des « fragilités » ou des « carences » dans cette croissance économique.

Dans un rapport de suivi de la Banque mondiale publié avant-hier soir à Washington, l’institution internationale met en exergue le « rythme soutenu » de la croissance économique algérienne, en dépit de la chute des cours du pétrole, notamment en 2016, alors que cette année 2017 il est attendu un ralentissement de cette croissance sous l’effet du rééquilibrage des finances publiques.

En 2016, notre pays a affiché un taux de 3,8% de croissance, pratiquement similaire à celui de 2015. Pour la BM, « cette solide croissance a tenu à la reprise de la production d’hydrocarbures qui a augmenté de 3,6% en 2016 en comparaison avec 0,4% de 2015 ».

L’activité économique s’est ralentie en dehors de ce secteur et le taux de croissance du reste de l’économie est tombé de 5% en 2015 à 3,9% en 2016, essentiellement en raison du ralentissement observé dans l’agriculture, l’hydraulique et les autres industries. Mais pour cette institution financière internationale, ce repli reste « modeste » malgré l’impact de la chute des cours du brut qui, en deux ans, sont tombés de 100 dollars le baril à 45 dollars.

Dans ses analyses, la BM constate que cette « croissance soutenue a résulté en partie d’un processus harmonieux de rééquilibrage des finances publiques », qui a permis de ramener le déficit budgétaire de 16,2% du PIB en 2015 à 12,2% en 2016.

Dans sa note consacrée à l’Algérie, les projections de l’institution de Bretton Woods indiquent que le taux de croissance réel du PIB devrait atteindre, en moyenne, 1,2% durant la période 2017-2019, en notant une baisse notable en 2018, avant de remonter rapidement. Il ressort de ce rapport que cette tendance baissière n’est pas propre à l’Algérie mais sera observée dans tous les pays pétroliers de la région Mena (Moyen-Orient et Afrique du Nord).

Ces pays ont changé de cap, lançant des réformes en matière des finances publiques, en raison de la dégringolade des recettes pétrolières et de ses retombées sur les financements des dépenses sociales et publiques.

Pour les experts de la BM, l’Algérie sera en mesure de ramener son déficit à -4,7% en 2017, puis à -1% en 2019 en cas de maîtrise des dépenses. Les projections de la BM indiquent aussi une diminution progressive du déficit du compte courant de l’Algérie, qui tombera à moins de 10% en 2019.

Il faut noter, dans cet ordre d’idée, que le léger accroissement de la production d’hydrocarbures de notre pays durant la période 2017-2019 et la remontée progressive des cours « devraient atténuer les répercussions négatives du rééquilibrage financier sur les secteurs réels hors pétrole ». Car, pour les experts de la BM, on pense que les perspectives reposent sur l’hypothèse d’une forte « remontée des cours du pétrole de 27% cette année ».

Enfin, la Banque mondiale a appelé à « maintenir la dynamique politique en faveur des réformes économiques », relevant que la réforme du système des subventions en Algérie, « inéquitable et généreux, exige l’amélioration des filets de protection sociale, notamment la mise en place d’un système de transferts monétaires bien ciblé et la poursuite de la campagne médiatique de grande envergure ».

Sur ce point, la BM révèle que certaines de ces mesures d’accompagnement sont en cours de conception et devraient être mises en œuvre à moyen terme ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email