Enseignement supérieur : Lancement de six plates-formes numériques  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Enseignement supérieur : Lancement de six plates-formes numériques 

Enseignement supérieur : Lancement de six plates-formes numériques 

 Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Kamel Badari, a procédé, ce mardi, au lancement de six plates-formes numériques qui vont permettre de faciliter le succès des étudiants durant tout leur parcours de formation dans le domaine de l’innovation et la modernisation de la gouvernance.    

En application des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, la numérisation du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique demeure l’une des priorités majeures du premier responsable de ce département, Kamel Badari. En effet, il a procédé, ce mardi, au lancement de six plates-formes numériques visant à faciliter le succès des étudiants tout au long de leur formation. S’exprimant pour l’occasion, M. Badari a précisé que « le plan de numérisation est axé sur sept volets, dont 16 programmes d’ordre stratégique et 102 programmes de nature pratique », insistant « sur la nécessité de réaliser ce plan numérique d’ici à décembre prochain ».  

Donnant plus de détails, le premier responsable du secteur a ajouté que les six plates-formes numériques comprennent la gestion des ressources humaines, l’hébergement, la discussion à travers « Assalni », lancée au profit des lycéens, et une autre destinée aux étudiants doctorants pour le suivi de la formation depuis le début. 

Il est question également, selon le ministre, d’une plate-forme de suivi des investissements du secteur et enfin d’une plateforme numérique lancée spécialement pour les bibliothèques universitaires. 

Le ministre a fait savoir que le nombre de plates-formes numériques lancées à ce jour est de 29.

Il convient de rappeler que le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique avait lancé en février 2023, au siège du ministère, neuf plates-formes numériques. Celles-ci comprennent le carnet numérique de référence adéquation formation-emploi (CRAFE), la gestion de projets innovants, l’évaluation des chercheurs permanents, le cinéma de l’université, la candidature au poste de directeur, les œuvres universitaires, le suivi des biens, les étudiants étrangers, le réseau de communication et le logiciel anti-plagiat.

Lors de son intervention, M. Badari avait indiqué qu’« avant la fin de janvier prochain, toutes les plates-formes numériques seront lancées », ajoutant que « 42 plates-formes concerneront la vie pédagogique et la recherche et 4 seront dédiées à la vie estudiantine en matière d’œuvres universitaires ».

Par la même occasion, il avait rappelé, à titre d’exemple, que le CRAFE profitera aux élèves du cycle secondaire qui s’apprêtent à passer l’examen du baccalauréat et qui auront donc des informations exactes sur les spécialités universitaires et les moyens de soutien à l’emploi. Il avait aussi noté que ce lancement intervenait en exécution des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui tenait à numériser le secteur.

Un mois auparavant, Kamel Baddari, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, avait procédé, au lancement de la plate-forme numérique dédiée à l’enseignement à distance de la langue anglaise au profit de plus de 30 000 enseignants universitaires.

Dans son discours prononcé à cette occasion, M. Baddari avait indiqué que « l’Algérie exploitera cette plate-forme avec l’accompagnement de l’université américaine MIT, faisant état de plus de 30 000 enseignants universitaires qui bénéficieront de l’accompagnement en matière d’apprentissage de la langue anglaise ».

Le ministre avait, par ailleurs, donné le coup d’envoi pour le lancement de la plate-forme numérique dédiée à l’accueil des requêtes et doléances de la corporation universitaire, de la recherche et des œuvres universitaires, de même qu’il avait procédé au lancement officiel de la plate-forme de la signature électronique dans le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Selon lui, le lancement de ces trois plateformes se veut « une rupture avec les pratiques classiques », ajoutant que « l’objectif consiste à concrétiser les programmes pratiques du plan numérique principal du secteur de la recherche scientifique, qui s’étale de novembre 2022 jusqu’à décembre 2024 ».

 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email