-- -- -- / -- -- --
Nationale

Enlevé, assassiné et brûlé dans une maison abandonnée

Enlevé, assassiné et brûlé dans une maison abandonnée

Le crime a été commis vers 22h30 le 30 octobre passé. La police judiciaire de la Gendarmerie nationale a procédé à l’arrestation de cinq suspect dont trois femmes. Ces derniers ont été appréhendés grâce à des preuves scientifiques et matérielles 48 heures après le crime.

Cinq individus parmi eux trois femmes ont été interpellés par les gendarmes suite à l’assassinat d’un jeune âgé de 30 ans, tué puis enroulé dans un sac et brûlé dans une maison abandonnée à Aïn Ouessara dans la wilaya de Djelfa.

C’est à partir d’un appel téléphonique d’un citoyen que l’affaire a été élucidée. En effet, le communiqué de la Gendarmerie nationale a affirmé que vers 20h le 30 octobre passé, un citoyen a appelé les gendarmes de la brigade d’Ain Ouessara, via le numéro vert « 10 55 », pour les aviser qu’un véhicule s’était arrêté devant une maison abandonnée et qu’après 15 minutes, le conducteur avait éteint les phares puis soudain, un immense feu s’est déclaré à l’intérieur de ladite demeure.

Les gendarmes se sont déplacés immédiatement vers l’habitation signalée. Sur la scène du crime et en la présence du procureur de la République d’Ain Ouessara, les gendarmes ont découvert un corps complètement calciné, sauf le visage, d’un homme de 25 à 30 ans.

Le corps de la victime a été enroulé dans un sac de plastique, et des traces de violences étaient visibles sur le thorax. Aussitôt, les gendarmes ont lancé des investigations pour arriver à démasquer le ou les auteurs du crime. Après avoir identifié la victime, ils ont diffusé son nom et sa photo à l’ensemble de leur brigades de Djelfa et grâce à cela, la brigade d’Ain Ouessara a pu savoir qu’une plainte a été déposée par le père de la victime annonçant la disparition de son fils de la maison le 30 octobre passé.

En parallèle, une autre plainte avait été déposée, cette fois, contre la victime ; il s’agit d’une plainte déposée par son antagoniste, A. Dj qui, avait déclaré aux gendarmes qu’il faisait l’objet d’une menace de mort K. S. Le nommé K. S 30 ans, a été enlevé, fin octobre, et on n’avait aucune nouvelle de lui. Poursuivant leur enquête, les gendarmes ont convoqué les parents de la victime qui ont reconnu leur fils à la morgue. 

Les parents de K. S ont déclaré aux gendarmes enquêteurs que les assassins de leur fils sont le nommé A. Dj et son fils A. K, car ils l’ont déjà menacé de le tuer et de brûler son corps s’il ne mettait pas un terme à la relation amoureuse qui le liait à leur fille.

Arrêtés et interrogés, A. Dj et son fils A. K, âgé de 28 ans et repris de justice ont fini par avouer. Ils ont révélé aux gendarmes qu’ils sont les auteurs du meurtre de K. S. Ils l’ont tué à coups de couteau au thorax et à l’abdomen avant de brûler son corps. L’horrible crime a été commis dans la maison de A. Dj après que ce dernier avait invité K. S à dîner.

Suite à ces aveux, les gendarmes ont procédé à une perquisition du domicile des auteurs du crime. Là, ils ont pu recueillir plusieurs indices et des empreintes digitales de la victime. L’institut national de criminologie et de criminalistique (INCC) de Bouchaoui a confirmé que les empreintes digitales étaient celles de K.S, la victime. Les gendarmes ont présenté les cinq assassins présumés, dont trois femmes, au procureur de la République d’Ain Ouessara, qui les a mis sous mandat de dépôt.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email