-- -- -- / -- -- --
Nationale

Engouement pour les papeteries et les grandes surfaces

Engouement pour les papeteries et les grandes surfaces

A la veille du retour à l’école qui coïncide cette année avec l’Aïd El Adha, les papeteries et les grandes surfaces commerciales spécialisées dans la vente des fournitures scolaires à Constantine connaissent un réel engouement.

Des parents accompagnés par leur progéniture ‘sillonnent’’ les commerces qui proposent des affaires scolaires de diverses qualités, à la recherche d’articles de bonne qualité à des prix raisonnables dans une tentative d’équilibrer un budget soumis à rude épreuve.

Pour Mourad N., professeur de mathématiques et père de quatre enfants scolarisés, procéder à l’achat d’un partie des affaires scolaires dés le mois d’aout, ‘allège’’ son budget, alourdi par tant de dépenses.

« J’œuvre à acheter une partie des fournitures scolaires ce mois-ci et l’autre partie sera pour septembre. Ca me permet de souffler et de faire face aux dépenses de l’Aïd El Adha d’autant plus que les fournitures coûtent cher comme chaque année », confie à l’APS. 

« Opter pour un bon cartable, ou un tablier de qualité permet de prévenir le mal de dos et d’autres problèmes de santé », lance convaincu, Mohamed N, rencontré dans une grande surface commerciale à Ali Mendjeli.

En fin connaisseur du marché des articles scolaires, Mourad lance, « un sac à dos de bonne qualité coûte entre 2 800 et 4 800 DA selon la dimension. De moindre qualité, il faut payer entre 1 500 et 2 300 DA et il faut encore débourser entre 1 000 et 2 300 dinars pour un tablier sans parler des cahiers et autres articles, c’est exténuant rien qu’à y penser ».

Hocine M., rencontré dans une grande surface d’articles scolaires dans la ville d’Ali Mendjeli soutient que les prix des fournitures scolaires cette année sont exorbitants et souligne « que les commerçants du détail affirment que les grossistes de ces articles ont augmenté leurs prix ».

Mme Ahlem , fonctionnaire dans une administration admet qu’elle est dans l’obligation d’opter pour des articles scolaires de deuxième choix pour « stabiliser son budget ».

« La qualité sa paye et mon salaire ne me permet pas de déborder. Je compte acheter les fournitures scolaires de mes deux enfants depuis les grandes surfaces des quartiers populaires, c’est toujours quelques dinars de moins », souligne-t-elle.

D’autres parents visiblement plus à l’aise matériellement attestent que la qualité du produit est A la veille du retour à l’école qui coïncide cette année avec l’Aïd El Adha, les papeteries et les grandes surfaces commerciales spécialisées dans la vente des fournitures scolaires à Constantine connaissent un réel engouement.

Des parents accompagnés par leur progéniture ‘sillonnent’’ les commerces qui proposent des affaires scolaires de diverses qualités, à la recherche d’articles de bonne qualité à des prix raisonnables dans une tentative d’équilibrer un budget soumis à rude épreuve.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email