-- -- -- / -- -- --
Energies

Energies renouvelables :Terra Sola Algérie à la conquête du marché africain

Energies renouvelables :Terra Sola Algérie à la conquête du marché africain

Grâce à des contrats d’investissement conclus avec cinq pays africains dans le domaine des énergies renouvelables, Terra Sola Algérie a d’ores et déjà garanti la vente de 1500 MW de la production de leur future usine installée à Ras El Maa (Sidi Bel Abbès). C’est ce qu’a révélé au Jeune Indépendant, le P-dg du Groupe Terra Sola, David Heimhofer et son directeur des relations internationales Belkacem Haouche.

Ce projet est une aubaine pour l’Algérie car il permettra non seulement de booster l’économie verte pour laquelle œuvrent les autorités publiques en apportant toutes les facilitations aux investisseurs étrangers, mais aussi réduire sa dépendance aux hydrocarbures à travers l’exportation vers l’étranger.

Lors d’un entretien avec le Jeune Indépendant, David Heimhofer a annoncé le déploiement du consortium Terra Sola sur le continent africain. Cinq pays, à savoir le Sénégal, la Gambie, l’Ouganda, la Guinée Conakry et le Kenya, ont signé des contrats pour des projets d’investissement en énergies renouvelables et traitement de déchets. Ces projets solaires seront réalisés avec des panneaux photovoltaïques de l’usine de Sidi Bel Abbès, « dès sa mise en service ».

« Selon les termes des contrats, Terra Sola Algérie s’est engagée à exporter 1500 MW de la production de l’usine d’Algérie en panneaux solaires, soit une garantie de vente de cinq années des panneaux produits à l’usine de Ras El Maa», a expliqué M. Heimhofer, faisant savoir que les négociations sont notamment avancées avec 14 autres pays africains.

La mise en service de cette usine dépend actuellement de l’approbation du Conseil National de l’Investissement (CNI), chargé de prendre des décisions stratégiques relatives à l’investissement et en matière d’examen des dossiers d’investissements présentant un intérêt pour l’économie nationale.

L’Algérie bénéficiera également de transfert de technologie de pointe avec des mises à jour sur une période de 15 années.
« Avec le lancement de l’usine, un pôle de recherche et de développement sera mis en place afin de garantir un transfert de savoir-faire réel et ainsi permettre un développement technologique à long terme ».

De son côté, le directeur des Relations internationales dans le groupe et le DG de Terra Sola Algérie, Belkacem Haouche a souligné la nécessité d’assurer l’indépendance technologique du pays dans le domaine des énergies renouvelables, et ce à travers la mise en service d’un centre de recherche et de développement, un laboratoire Test et de certification de panneaux photovoltaïques.

En plus du développement d’une base industrielle de fabrication locale de panneaux photovoltaïques de dernière génération (TIER ONE) comprenant l’acquisition de l’ensemble des brevets, licences et certificats, le lancement de cette usine permettra la création de 2250 emplois directs et indirects, ainsi que le développement du capital humain à travers les formations à l’international financées par le groupe.

M. Haouche a insisté sur l’importance du suivi technologique qui permettra d’augmenter la capacité de production de l’usine, fixée au départ à 555 MW, et surtout de vendre le watt à un prix compétitif.

Concernant les futurs projets d’investissement dans plusieurs pays africains d’une valeur à 3,3 milliards de dollars, M. Haouche a précisé qu’un consortium à été créé spécialement pour chaque pays, regroupant des spécialistes de renom, afin de concrétiser des projets intégrés (clé en main).

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email