-- -- -- / -- -- --
Op-Ed

Encore 10 ans et tu seras président, Mouloud !

La Tunisie élit son président. Un Président tant attendu. Félicitations ! Un mannequin de l’ex-vitrine du régime s’il en est. Les déboires de la liberté ont causé la gestation d’une nostalgie d’un ordre républicain perdu. Félicitations car, s’il en est toujours, c’est le seul mannequin à qui la nouvelle « collection » de la vitrine démolie va très bien. Tant mieux pour nous frères-voisins qui ont tranché via une démarche du libre arbitre d’un peuple qui a goûté aux dangers de la transition pour rester souverain dans ses décisions même si… Bon !

Faut dire que chez nous des vieux politicards espèrent la même opportunité d’arriver au pouvoir. Et ce, quel que soit l’âge parce que, paraît-il, le pouvoir possède une prépotence aphrodisiaque pour le troisième âge qui peine à faire pleurer le petit singe… Félicitations ! Mais quand même !

Pour certains, le verdict des urnes tunisiennes a eu l’effet d’une bombe. Disons pour certains uniquement. Une bombe artisanale, traditionnelle, fabriquée chez les artisans politiques de nos vieilles Casbahs du Maghreb. En général, les Africains font dans le rentrer-d’dans- direct avec les RPG et les deux chars de leurs casernes. La Tunisie non ! L’artisanal fait des miracles.

Non mais félicitations, pour de vrai ! Enfin, je ne trouve pas l’idée développante, le récit imaginaire, l’uchronie… Comme si l’odeur, si revigorante soit-elle de la révolution du jasmin, a été victime d’un vieux voleur à la sauvette réussissant à vampiriser en une bouchée une démocratie conservée crue sur le feu… de l’immolation. Enfin !

Non, mais vraiment félicitations !
S’il en est, les nôtres feront pareil. Rêvent de faire pareil.
Hamrouche aurait fait pareil, avec plus d’aisance, plus de franchise dans la méthode, moins de démocratie et avec un excès de paternalisme démagogique. Dire qu’il a fait déjà pire : le voilà tantôt qu’il parle à l’armée, dit-il, et tantôt qu’il parle d’elle. Il faut quand même analyser la subtilité qui va avec ses aveux, le mec. Arriver au même but, à savoir demander à l’armée de l’aider pour qu’il tapote par procuration de la casquette sur la société de « moucherons » à merd… qui s’affalent sur les nappes de la République.

Hamrouche, fiotte et sacre de la démocratie à la fois, et tant d’autres personnalités réformées de la scène publique rêvent de jongler du joujou à 15 coups ! Félicitations, les amis tunisiens !
La leçon tunisienne, il y a quelques semaines on parlait de l’exemple tunisien dans un autre contexte contesté, nous a fait prendre la ropée finalement. Donc pour éviter le cumul des mandats et assurer l’alternance, faut être Président à 90 ans !
Félicitations, les Tunisiens !

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email