Attaf en Hongrie : Un œil sur le groupe de «Visegrad» – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Attaf en Hongrie : Un œil sur le groupe de «Visegrad»

Attaf en Hongrie : Un œil sur le  groupe de «Visegrad»

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf a affirmé, ce vendredi, à Budapest, avoir informé son homologue hongrois des efforts déployés par l’Algérie en vue d’apaiser les situations de conflit, en privilégiant le dialogue et les négociations afin de promouvoir des solutions pacifiques aux crises. C’est ce qu’a indiqué un communiqué du ministère.

Lors de sa visite de travail en Hongrie, M. Attaf a mis en exergue le rôle que joue l‘Algérie dans le règlement pacifique des crises régionales, notamment au Niger, au Mali et en Libye. L’Algérie, qui reste attachée au principe de la non-ingérence aux affaires des États, privilégie le dialogue et les négociations afin de promouvoir des solutions pacifiques aux crises.

Abordant le dossier du Sahara Occidental, le ministre a réaffirmé la position algérienne s’appuyant sur la relance du processus politique afin de permettre aux deux parties au conflit de parvenir à une solution juste et durable qui assure le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, conformément aux principes consacrés par la légalité internationale. Il a notamment insisté sur l’impératif d’appuyer les efforts consentis par les Nations unies à travers l’Envoyé personnel du Secrétaire général, Staffan de Mistura pour la reprise de ce processus.

S’agissant des questions régionales et internationales d’intérêt commun, les entretiens entre les deux parties ont été l’occasion «d’échanger les vues et les analyses sur de nombreuses questions, notamment le conflit russo-ukrainien, les situations dans le Sahel africain, la crise au Niger, outre la question du Sahara occidental», a précisé le document.

De son côté, le chef de la diplomatie hongroise a affirmé que son pays «soutient fortement les efforts de l’Algérie et son initiative visant le règlement de la crise au Niger et le rétablissement de l’ordre constitutionnel dans ce pays», soulignant l’importance de la dimension régionale de l’initiative du président Abdelmadjid Tebboune qui souligne la nécessité de traiter la problématique du développement économique au Sahel.

Au terme des discussions, M. Attaf a dit avoir demandé à son homologue hongrois de faciliter la participation de l’Algérie à l’une des réunions du groupe de «Visegrad» pour l’informer de la situation dans la région du Sahel et ses démarches visant l’instauration de la sécurité, de la stabilité et de la prospérité dans cet espace régional.

Le groupe de «Visegrad» est composé de quatre pays, à savoir la République Tchèque, la Pologne, la Hongrie et la Slovaquie.

Déplorant le blocage marquant actuellement les relations de partenariat entre l’Algérie et l’UE, Ahmed Attaf a exprimé le souhait «de voir la Hongrie jouer un rôle afin de surmonter cette situation qui porte atteinte aux intérêts des deux parties, d’autant que la Hongrie assumera la présidence tournante de l’UE au deuxième semestre de l’année prochaine».

Par ailleurs, le chef de la diplomatie algérienne a souligné l’importance de la visite prévue de la présidente de la Hongrie, Katalin Novak, en Algérie, à l’invitation du président de la République.

Le ministre a, dans ce contexte, mis l’accent sur l’impératif d’«assurer une préparation optimale pour cette importante échéance afin de parvenir à des résultats qualitatifs à même d’amorcer une nouvelle ère dans l’histoire des relations algéro-hongroises ».

Au terme des consultations, M. Attaf a mis en avant, dans une déclaration à la presse, « la profondeur des relations d’amitié et de coopération entre les deux pays, lesquelles remontent à la Glorieuse Guerre de libération qui a bénéficié du grand soutien et de la solidarité de l’Etat et du peuple hongrois ».

Concernant les conclusions des consultations avec son homologue hongrois, M. Attaf a insisté sur la convergence des vues sur nombre de démarches pratiques à même de renforcer les contacts bilatéraux tant au niveau officiel que dans les milieux des hommes d’affaires, de dynamiser les différents mécanismes de coopération bilatérale et d’accroître la valeur des échanges commerciaux et des investissements entre les deux pays.

Le ministre a, par la même occasion, fait état de « plusieurs projets en cours de réalisation ou en phase d’étude dans d’importants domaines tels que les énergies conventionnelles, les énergies renouvelables, la formation, la coopération sécuritaire, l’agriculture, la pêche et le transport aérien».

Le ministre hongrois des Affaires étrangères a, pour sa part, exprimé «la volonté de son pays d’importer le gaz algérien » dans le cadre de sa stratégie visant la diversification de ses sources d’approvisionnement.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email