Le personnel médical déterminé à endiguer la pandémie   – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Le personnel médical déterminé à endiguer la pandémie  

Le personnel médical déterminé à endiguer la pandémie  

L’Algérie enregistre ces dernières semaines une hausse significative des cas de contamination au nouveau coronavirus (Covid-19). Une situation sanitaire critique due à la propagation à grande échelle du variant «ultra-contagieux» Omicron, imposant de nouvelles restrictions dans l’ensemble du pays pour tenter de l’endiguer et de briser la chaîne de contamination.

Face à cette pandémie meurtrière, le personnel médical et paramédical se tient en première ligne, et en dépit des centaines de cas de contamination et des dizaines de décès enregistrés depuis le début de la pandémie en Algérie, il assure des prestations médicales dépassant de loin les moyens dont il dispose.  

Dans des conditions très difficiles, des structures sanitaires submergées de malades, en nombre croissant tous les jours, et des heures de service interminables, notamment à cause du manque d’effectifs dû aux contaminations recensées parmi les équipes médicales, les blouses blanches font face à ce virus avec abnégation et courage. «Dans une situation de guerre, il faut faire avec les moyens du bord», a affirmé au Jeune Indépendant, le Dr Amina Mimouni, réanimatrice au CHU de Béni Messous à Alger, assurant que l’ensemble du personnel médical est mobilisé pour gérer la quatrième vague qui coïncide avec la période de la grippe saisonnière.

«Les structures de santé publique sont submergées en raison du nombre impressionnant de malades, mais nous continuons à travailler pour vaincre cette pandémie et porter aide et assistance aux patients», a-t-elle assuré.

La réanimatrice a insisté sur la nécessité de se faire vacciner car, selon elle, la majorité des cas graves sont en majorité des personnes non vaccinées, dans la mesure où la vaccination permet d’éviter les formes graves ou compliquées du nouveau coronavirus et permet surtout de sauver des vies.

Elle a également exhorté les citoyens à respecter les gestes barrières pour juguler la pandémie, et ainsi apporter une aide au personnel médical qui est épuisé après deux longues années de pandémie

Le même constat est fait dans le secteur privé. Le nombre des consultations a connu une hausse importante et les cas de contamination confirmés sont nombreux, a affirmé Omar Belabaci, pneumologue à Blida. 

Le Dr Belabaci a également appelé les parents à garder les enfants à la maison durant la période de la suspension des cours, soulignant que les enfants sont des porteurs de virus et le transmettent facilement et rapidement.

Il convient de signaler que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué hier que pour mettre fin à la phase aiguë de la pandémie, les pays ne doivent pas rester les bras croisés et doivent, entre autres, lutter contre l’iniquité vaccinale, surveiller le virus et ses variants et prendre des mesures de restriction adaptées.

Depuis des semaines, l’OMS demande inlassablement aux Etats membres d’accélérer la distribution de vaccins dans les pays pauvres avec pour objectif de parvenir à vacciner 70% de la population de chaque pays à la mi-2022.
Il convient de noter que la moitié des 194 Etats membres de l’OMS ont déjà raté l’objectif de 40% de couverture vaccinale pour la fin 2021.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email