-- -- -- / -- -- --
Nationale

En dépit des clarifications de Gaid Salah le MSP persiste et signe

En dépit des clarifications de Gaid Salah le MSP persiste et signe

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrazak Makri, a affirmé ce jeudi que son parti “appuie” les déclarations du vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général de Corps d’Armée Gaid Salah, sur le refus de l’institution militaire de s’impliquer dans “les enchevêtrements des partis et des politiques”.

Makri a écrit sur sa page Facebook que sa formation politique “appuie ce qui est dit dans l’allocution prononcée par le Général de Corps d’Armée, Gaid Salah lors de la cérémonie qu’il a présidée en l’honneur des lauréats des Cadets de la Nation au baccalauréat, dans laquelle il a affirmé que l’ANP est une Armée qui connaît ses limites, voire le cadre de ses missions constitutionnelles, qui ne peut en aucun cas être mêlée aux enchevêtrements des partis et des politiques, ou être immiscée dans des conflits qui ne la concernent ni de près ni de loin”, ajoutant que “l’ANP est souveraine”.

Estimant que ces déclarations servent l’intérêt national, Makri a indiqué que son parti “ne se sent nullement visé par cette réponse d’autant que le MSP n’a pas appelé à l’implication de l’armée, mais qu’il s’est exprimé dans le cadre de la présentation de l’initiative, affirmant que le rôle de l’institution militaire dans le consensus national consiste en la contribution à la préservation de ce dernier s’il a lieu.

A ce propos, le président du MSP a indiqué que “le général de Corps d’armée Gaïd Salah, a condamné l’implication de l’armée dans les enchevêtrements des partis et des politiques tandis que le mouvement n’a entré dans aucune querelle avec les autres partis concernant le rôle de l’Armée, mais plutôt certains politiciens ayant réagi avec la déclaration du président du mouvement qui sont entré en lutte par rapport au rôle de l’armée”.

“Aucun responsable du MSP ne se considère comme un porte-parole officiel de l’armée”, a-t-il assuré.

Par ailleurs, Makri a appelé à “l’arrêt des surenchères au nom de l’institution militaire”, affirmant que “l’ANP est l’armée de tous les algériens qui doivent la soutenir dans ses missions constitutionnelles”.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email